25 mai 2024

RDC : Les élections ne peuvent et ne doivent pas être à la base des divisions mais plutôt, de la confirmation de notre maturité politique (Moïse Katumbi)

0
Partager

Rédaction :+243817406088

Deux jours après que la Cour Constitutionnelle ait prononcé ses arrêts sur les contentieux des candidatures à la présidentielle, Moïse Katumbi dont le dossier a été retenue, a fixé l’opinion sur sa vision du processus électoral.

Dans une vidéo de 8’ 49’, le président de Ensemble pour la République s’est voulu plus pacifiste que jamais. Il a avant tout, salué « l’attitude » de la CENI et de la Cour Constitutionnelle pour « le traitement équitable des candidatures à l’élection présidentielle » malgré dit-il que « ce processus se déroule dans un contexte de conflit armé persistant dans la partie Est du pays et suscite également beaucoup d’inquiétude dans plusieurs plans ».

Moïse Katumbi a, par ailleurs, «félicité », les autres candidats  à l’élection présidentielle pour la sélection de leurs candidatures tout en les appelant à la cohésion :

« Nous ne sommes pas des ennemis, mais des adversaires politiques. Les élections ne peuvent et ne doivent pas être à la base des divisions, mais plutôt de la confirmation de notre maturité politique entant que fils et filles d’une même nation. J’en appelle donc, à la cohésion et à l’unité nationale si chèrement acquises et qui sont mises en mal par des antivaleurs notamment le tribalisme et le népotisme », a dit le chairman avant d’inviter ses challengers à « sensibiliser » leurs équipes de campagne et militants au « respect mutuel et aux échanges constructifs pour le bien-être du pays » et à « s’impliquer » au processus électoral, afin que « la vérité des urnes soit respectée et observée par tous ».

Se considérant  comme victime de diabolisation, Moïse Katumbi a salué la bravoure du peuple congolais grâce à laquelle, l’obstacle a été franchi :

« Malgré tant des mensonges, d’intoxication, de diabolisation, des montages grossiers et de manipulation à mon égard, vous avez continué à faire confiance en ma modeste personne. En dépit des intimidations, des menaces et des turbulences de tout genre, vous n’avez pas baissé les bras, et vous avez militez avec détermination pour que la CENI et la Cour Constitutionnelle travaillent dans le strict respect de nos lois lors de l’analyse et du traitement des dossiers des candidats à l’élection présidentielle ». « Je vous invite à rester vigilants jusqu’à la publication des résultats qui seront la consécration de notre victoire tant attendu », a-t-il conclu.

Les observateurs présentent l’homme de Kashobwe comme le principal challenger du Président sortant, Félix Tshisekedi, qui veut briguer un second mandat. Plusieurs obstacles lui ont été tendus pour qu’il soit écarté de la course, mais finalement, sa candidature a été retenu. Le chemin étant balisé, Katumbi doit pouvoir compétir aux côtés d’autres candidats de l’opposition dont Martin Fayulu, Matata Ponyo Delly Sesanga ou encore, Denis Mukwege…

Joël Diawa

About Author

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *