Chief Tshipamba Ngambamalu : Le seul DG de l’histoire de TRANSCO à sortir par la grande porte

Partager

Rédaction: +243817406088

C’est depuis le mardi 15 novembre dernier que le Président de la République a signé une série d’ordonnances portant nominations des mandataires publics dans 24 entreprises étatiques.

Au sein de la société Transport au Congo (Transco), Cyprien Mbere Moba succède à Chief Tshipamba Ngambamalu à la direction générale. Ce dernier n’aura passé qu’un peu plus de 14 mois d’intérim, lui qui avait été appelé pour éteindre le feu qui brulait dans cette société créée depuis 2013.

Nul ne semble oublier les turbulences que cette société a traversée dans le passé. De Dominique Maussion à Michel Kirumba, des scènes de détournement en cascade, de mauvaise gestion, des grèves des agents à répétition pour avoir accumulés plusieurs mois d’impaiement;  tout le monde n’en pouvait plus.

A son arrivé, cet avocat de profession a reconnu avoir hérité d’une entreprise en décadence, les agents en grève ( impayés depuis huit mois). Mais en bon manager, il ne s’est jamais plein et s’est engagé à relever le défi  en commençant par le paiement des arriérés des salaires des agents et cadres. Quelques jours seulement après sa prise des fonctions, Chief Tshipamba a lancé l’opération de paie à la grande satisfaction des agents et cadres.

Durant le peu de temps d’intérim qu’il a passé à la tête de Transco, il est parvenu à éponger les huit mois d’arriérés des salaires des travailleurs laissés par son prédécesseur, il a stabilisé la société de sorte que le substantifs du genre « grève », « arriérés de salaire » ont été oubliés du vocabulaire au sein de Transco. Il est également parvenu à implanter Transco dans plusieurs provinces du pays.

Avalanche des ovations

Toutes les réalisations confirment que son bilan a été largement positif et qu’il aura écrit son nom en lettre d’or au sein de cette société étatique. Les agents et cadres de Transco gardent de lui l’image d’un Directeur Général intègre, sociable et manager.

« C’est le seul DG  depuis 2013 à disposer son temps pour écouter les agents », nous a confié une perceptrice dans un bus Transco à Kinshasa.

« S’il n’était pas là, je ne sais pas si nous aurions en ce jour combines des mois d’arriérés ? », s’est interrogé un chauffeur. « On avait encore besoin de lui pour booster d’avantage notre société », a renchérit un autre avant de poursuivre : « Je crois que c’est le seul des tous les DG passés chez nous qui peut-être ovationné s’il revenait pour nous rendre visite ».

Une chose est vraie, tous les Directeurs Généraux qui sont passés à la tête de Transco ont été soit chassés, soit suspendus pour l’un ou l’autre motif cité précédemment. Mais Chief Tshipamba aura le mérite de sortir par la grande porte après avoir stabilisé le canard boiteux dont il a hérité.

La remise et reprise entre Chief Tshipamba Ngambamalu et Cyprien Mbere Moba est attendue dans un avenir très proche. Une cérémonie entre deux avocats, de surcroit, du barreau de Kinshasa/Matete. Toute fois, c’est le barreau Congolais qui gagne.

Joël Diawa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *