Lutte contre les discours de haine et messages incitatifs à la haine en RDC, le BCNUDH sensibilise les journalistes

Partager

Rédaction:+243817406088

Dans le but de lutter contre les discours de haine et messages incitatifs à la haine en République Démocratique du Congo, le Bureau Conjoint des Nations Unies aux Droits de l’Homme a organisé ce mardi, 31 mai 2022 à Kinshasa, une formation à l’intention des journalistes.

«Dans le cadre de son mandat de promotion et de protection de Droits de l’homme et de coopération technique avec la RDC et pour soutenir la mise en œuvre de la stratégie et du plan d’action des Nations Unies pour la lutte contre les discours de haine, le BCNUDH a inscrit dans sa planification d’accompagner tous les acteurs dont les journalistes et les professionnels des médias que vous êtes, dans l’élaboration et la mise en œuvre des mécanismes pour lutter contre la discrimination, l’intolérance, la haine et la violence », a laissé entendre Erica Bussey, Directrice adjointe du BCNUDH.

Sans ignorer le rôle prépondérant que jouent les chevaliers de la plume dans la société, Erica Busseya invité ces derniers à s’impliquer vivement pour faire face à ce fléau dont les effets sont dévastateurs.

«Je vous exhorte donc à prendre activement part à la formation de ce jour, car en tant que journalistes, il est important pour vous tous de connaître les limites de la liberté d’expression et ainsi, de contribuer à la lutte et à la prévention des discours de haine et messages incitatifs à la haine », a-t-elle exhorté.

Présent à ces assises, Gabi Kuna, président de l’Union Nationale de la Presse du Congo, Gabi Kuba qualifie d’interpelateur le thème de cette formation.

« Le thème du jour est interpelateur pour nous journalistes. demeurons objectifs en vue de barrer la route en ce qui peut diviser le peuple congolais », a souligné le président de l’UNPC.

Cette formation qui a connu la participation de plus de 30 journalistes est organisée après un constat inquiétant fait par le BCNUDH entre décembre 2018 jusqu’à ce jour où l’on observe un regain d’intolérance et des propos à caractère incitatif à la haine dans les espaces publics et virtuels à travers la RDC.

AM

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.