25 mai 2024

RDC: Il m’a été demandé d’intégrer l’Union Sacrée, j’ai refusé. Il m’a été demandé de dire que je ne serai pas candidat Président en 2023, j’ai refusé. Matata Ponyo explique le fondement de ses ennuis judiciaires.

Partager

Rédaction:+243817406088

Depuis quelques mois maintenant, Augustin Matata Ponyo fait objet de plusieurs dossiers judiciaires. Du dossier d’indemnisation des biens zaïrianisés en passant par l’affaire du parc agro-industriel de Bukanga-Lonzo, l’ancien Premier-Ministre (2012-2016) se dit victime d’un acharnement politique. Ce qu’il qualifie d’acharnement se justifie par deux choses a-t-il expliqué :

«Il m’a été demandé d’intégrer l’Union sacrée, j’ai refusé. Il m’a été demandé de dire que je ne serai pas candidat Président en 2023, j’ai refusé».

Désigné candidat aux présidentielles de 2023 pour le compte de le Leadership et Gouvernance pour le Développement, son Parti nouvellement crée, Augustin Matata Ponyo a profité de l’occasion pour prévenir ses adversaires :

«Je serai donc candidat Président en 2023. Pour m’abattre politiquement, la machine politico-judiciaire a été mise en marche… Après avoir été victime des plusieurs montages des faux dossiers pour m’emprisonner afin de limiter mes droits électoraux et pour me contraindre d’entrer dans l’union sacrée, Dieu m’a soutenu! Je sais que mes ennemis politiques, en colère, sont à l’affût pour monter d’autres faux dossiers contre moi. Mais je crois en la force de la Justice et en la puissance de la vérité».

Dans une correspondance qui attribué au Procureur Général près la Cour de Cassation, mais dont l’authenticité reste douteuse, Victor Mumba informait au président de la République qu’Augustin Matata Ponyo ne pouvait plus être poursuivi dans le cadre du dossier Bukanga-Lonzo, car, la Cour Constitutionnelle s’étant déjà prononcée sur la question. Aux dernières nouvelles, le Procureur Général près la Cour de Cassation aurait transmis le dossier Bukanga-Lonzo pour fixation.

Joël Diawa

About Author