19 juillet 2024

Kinshasa-Exclusif : Si je dois partir, je ne partirai jamais seul, j’emporterai l’exécutif (Godet Mpoyi)

0
Partager

Rédaction :+243817406088

Ça ne fait désormais l’ombre d’aucun doute ! La guerre des tranchées est officiellement ouverte entre Gentiny Ngobila (Gouverneur de la Ville de Kinshasa) et Godet Mpoyi (Président de l’Assemblée Provinciale de Kinshasa). Dans une correspondance, ce dernier accuse le patron de l’exécutif de la ville d’opacité dans la gestion des autorisations des emprunts.

Godet Mpoyi laisse entendre en outre que Ngobila est entrain de corrompre les députés pour l’évincer.

« Chers collègues, Je sais qu’on va vous donner l’argent pour me faire partir du bureau. Devant la mauvaise foi de l’exécutif qui clochardise les députés. Pendant ce temps l’argent de la ville est affecté aux intérêts d’une famille. Les fonctionnaires impayés. Ayant épuisé toutes les voies pacifiques, je décide aujourd’hui d’utiliser toutes les voies de droit à ma portée pour obtenir le paiement de tous les arriérés des députés et le règlement définitif du dossier Afriland », lit-on dans un message que Godet Mpoyi a envoyé à tous les députés provinciaux, message sur lequel la rédaction de infos-droitshumains.net est parvenue à mettre la main.

J’emporterai l’exécutif

Malgré ce plan « machiavélique », le Président de l’APK dit devoir se battre jusqu’à sa dernière énergie pour les intérêts de la ville, mais dans l’hypothèse où il était éjecté, Godet Mpoyi a en tête le plan de partir avec Ngobila.

« On nous endort pour que nous ne soyons pas réélus et qu’on  ravisse des maisons aux députés par Afriland. Devant, cette méchanceté et après une longue patience je lève cette option… Tant que je serai président de l’APK, notre institution ne sera jamais une caisse de résonance. Si je dois partir je ne partirai jamais seul, j’emporterai l’exécutif… Pendant que les députés manquent de tout, la famille régnante se lave les mains avec du champagne, les fonctionnaires manquent de nourriture. Même seul, je mènerai ce  combat car la  ville de Kinshasa n’est pas la station d’essence appartement à Léopold II », a-t-il conclu dans son message à ses collègues.

A un peu plus de six mois des élections, cette crise risque-t-elle de fragiliser la ville de Kinshasa dont la population n’est pas satisfaite de la gestion de ce duo pendant près de cinq ans ? Affaire à suivre…

Joël Diawa

About Author

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *