16 avril 2024

Orange RDC au bord de la faillite: vers un redressement judiciaire ou la désignation d’un expert comptable pour auditer les comptes ?

0
Partager

La société Orange RDC SA est assignée devant le Tribunal de commerce de Kinshasa/Gombe siégeant en matière de procédure collective d’apurement du passif au premier degré, par la société Afro-Arabian au Congo, SAFARCO, sarl. Cette dernière tient à obtenir le redressement judiciaire de la firme française de télécommunication.

En effet, Orange RDC SA doit à la demanderesse( SAFARCO sarl) la somme de USD 49.400, représentant les arriérés de loyer impayés dans la période comprise entre août 2004 et mars 2013, ainsi que celle comprise entre avril 2013 et octobre 2018.

À en croire Maître Junior Kapuya Meleka, avocat conseil de SAFARCO sarl, en dépit des multiples interpellations, Orange RDC a fait sourde oreille.

La cause fut appelé le vendredi 25 juin dernier ; et lors cette audience, SAFARCO a signifié au tribunal qu’elle était bénéficiaire d’un titre exécutoire sur base duquel, il devait opérer des saisie-attributions après des tiers saisis.

Et ce sont ces saisie-attributions qui ont été révélatrices de la situation chaotique dans laquelle se trouve Orange RDC. Les soldes de ses comptes auprès de presque toutes les banques sont débiteurs.

Pour Me Junior Kapuya, cet état financier fait de Orange, une société en cessation de paiement, d’où, un redressement judiciaire s’impose.

Pour sa part, la société mise en cause reconnaît tout de même sa créance vis-à-vis de SAFARCO sarl, elle soutient par ailleurs que c’est une créance qui ne remplie pas toutes les conditions nécessaires qui puissent enclencher une procédure de redressement judiciaire.

Orange RDC SA par le billet de son conseil, le bâtonnier Alain Mavambu a accepté d’éponger sa créance vis-à-vis de SAFARCO, mais à condition que cette dernière harmonise sa gérance. « Il y avait désordre dans la gestion voilà pourquoi on ne savait pas au près de qui payer » a-il soutenu.

Le ministère public a quant à lui souhaité qu’un expert comptable soit designer au sein de Orange RDC SA afin d’auditer ses comptes et constater si réellement la société est en cessation de paiement.

Le tribunal a pris l’affaire en délibérer pour se prononcer dans les jours avenirs.

Ce jugement est de tous les enjeux pour Orange RDC qui reste suspendu sur les lèvres du juge président avant de savoir si elle sera placée en redressement judiciaire ou un expert comptable sera désigné pour son audit.

Notez qu’en son temps, l’ONG Dynamique Impunité Zéro avait déjà prévenu les consommateurs des produits de cette firme française de télécommunication que cette dernière était sous menace de faillite.

Après BIAC, MyGold Rev, vient le tour de Orange RDC ? Dossier à suivre…

Merlin Kamalandua

About Author

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *