16 avril 2024

RDC: Le CLC et le vice-ministre de la justice à la quête de l’instauration d’une justice équitable.

0
Partager

Le vice-ministre de la Justice a reçu jeudi à son cabinet de travail une délégation du Comité Laïc de Coordination, CLC conduite Justin Okana.

Les échanges entre les deux parties ont tournés au tour de la question concernant l’installation d’une justice juste et équitable en RDC:

 » Nous sommes venus féliciter Son Excellence Amato Bayubasire Mirindi à l’occasion de son élévation qui est un grand combattant du CLC, nous sommes venus l’encourager dans cette recherche de la justice dans notre pays. Nous devons évoluer vers un Etat de droit qui est le discours officiel de la Nation. Comme nous le savons tous, la justice élève une Nation. D’où la ministre d’Etat et le vice-ministre de la Justice ont un rôle important à jouer pour faire de la Rdc un État de droit  » a déclaré Justin Okana au sortir de ces échanges.

Au sujet des répressions violentes des manifestations des militants de l’opposition enregistrées ce dernier temps, ce membres du CLC a déclaré toutes les parties au respect des lois de la république, gage d’un État de Droit:

 » Vous vous souvenez que le CLC a toujours prôné la justice. Dans nos différents messages, nous avons demandé que nous puissions évoluer vers un Etat de droit. C’est-à-dire que les citoyens respectent les lois de la République. Cela nous permettra d’être tous au même niveau et qu’il n’y est pas des gens qui soient au dessus de la loi. Dans les méthodes du travail du CLC, il y a la sensibilisation, la formation tout en mettant un accent particulier à la formation à la non violence . »

Cette question d’une juste équitable et surtout la problématique de l’installation d’un vrai État de droit en République Démocratique du Congo demeurent un talon d’Achille du pouvoir de Félix Tshisekedi, mais la ministre d’État, ministre de la justice Rose Mutombo Kiese et son vice Amato Bayubasire Mirindi s’y penchent depuis leur avènement à la tête de ce portefeuille et restent persuadés qu’une solution définitive en sera trouvée.


Chantal Kabasua

About Author

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *