RDC: Le gouvernement n’a pas pris en compte le budget du pouvoir judiciaire tel que lui transmis. Alerte du Président Exécutif National du Synamac

Partager

Rédaction :+243817406088

Le Premier-Ministre Chef du Gouvernement est attendu au parlement dans les jours avenirs pour défendre le projet de loi de finance exercice 2023. Alors qu’un véritable Etat de Droit doit reposer sur l’amélioration des conditions des magistrats, paradoxalement il se constate que le budget alloué au pouvoir judiciaire a été revu à la baisse par rapport à l’exercice budgétaire passé. C’est une alerte lancé par Président Exécutif National du Syndicat Autonome des Magistrats du Congo, (Synamac) dans un communiqué dont la copie est parvenue à la rédaction de infos-droitshumains.net.

« Sans être alarmiste, le SYNAMAC tire la sonnette d’alarme en nous informant que le gouvernement n’a pas pris en compte le budget du pouvoir judiciaire tel que lui transmis. Les crédits nous alloués sont même en deçà de ceux de l’exercice 2021-2022 », peut-on lire dans ce communiqué signé par Edmond Isofa Nkanga qui note par ailleurs que « les réintégrés et les magistrats à recruter ne sont même pas pris en compte et donc ne sont pas budgétisés » d’où il invite les membres du bureau et le secrétariat permanent de prendre « le taureau par les cornes ».

En dépit de cette situation, le Synamac dit avoir pris les contacts avec l’autorité budgétaire pour voir comment y «remédier».

En attendant les dispositions à prendre par le Conseil Supérieur de la Magistrature et son Secrétariat Permanent pour les actions concrètes y relatives, ce communiqué appelle les magistrats à la «vigilance » mais au « calme » et à éviter les « spéculations » et « agitations ».

De tous les trois pouvoirs, le pouvoir judiciaire a toujours été le cadet des soucis alors moteur du développement d’un véritable Etat de Droit. Espérons que cette alerte du Syndicat des Magistrats devra pouvoir bouger les lignes afin que le pouvoir judiciaire ait un budget consistant et à la hauteur des attentes.

Merlin Kamalandua

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *