18 juin 2024

Tentative de corruption, trafic d’influence, le parquet ouvre une information judiciaire contre Vidiye Tshimanga

0
Partager

Rédaction :+243817406088

Le Parquet Général Près la Cour d’Appel de Kinshasa/Gombe vient d’ouvrir une instruction judiciaire contre Vidiye Tshimanga dans le cadre de l’affaire COBAMIN.

L’ancien conseiller stratégique du Chef de l’Etat est donc attendu ce mercredi 21 septembre à l’office du ministère public pour y être auditionné.

Pour arriver au bout de ses enquêtes, Raymond Kalonda, Avocat Général près la Cour d’Appel de Kinshasa/Gombe et officier du ministère public a requis les services du président de l’Agence Nationale de Prévention et de Lutte Contre la Corruption et du notaire du Guichet Unique de la Création des Entreprises.

Auprès du premier cité, l’officier du ministère public a requis l’audition de la video qui a mise en cause le désormais ancien conseiller stratégique du Chef de l’Etat. Vidéo dans laquelle pendant les conversations, « il a reconnu avoir obtenu 20% de commission auprès de la société COBAMIN en échange de son influence exercée pour obtenir les licences d’exploitation minière et de sa protection en faveur des investisseurs » ; vérifier l’attribution ou non de 20% de participation (commission) à Vidiye Tshimanga, identifier les personnes qui seraient utilisées par lui comme prête-nom, donner au parquet des faits réels éventuellement obtenus par l’agence en rapport avec lesdites vidéos, les cas échéants, les preuves des faits infractionnels à retenir, mener des investigations en vue d’identifier les supposés investisseurs et interlocuteurs de Vidiye Tshimanga.

A en croire Raymond Kalonda, tous ces faits sont « susceptibles de cristalliser la prévention de la corruption dans le chef de l’intéressé ».

Auprès du notaire du guichet unique de création des entreprises, il est demandé de donner les noms des associés au sein de cette entreprise, déterminer les parts sociales de chaque associé, dire si Vidiye Tshimanga a une participation dans cette société à titre personnel ou par un prête-nom.

A en croire le consortium d’investigation OCCRP, spécialisé dans la lutte contre la corruption, le président du parti politique Dynamique Congo Uni, (grand allié du parti présidentiel), a été piégé par un homme et une femme qui prétendent travailler pour un conglomérat basé à Hong Kong en Chine. Ils ont filmé en cachette, toutes leurs rencontres avec ce dernier dans lesquelles il les auraient offerts un accès aux mines de la RDC, en contrepartie d’une commission.

Joël Diawa

About Author

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *