10 ans de L’OHADA en RDC: Jean-Michel Sama Lukonde annonce plusieurs bonnes nouvelle pour la justice congolaise

Partager

Rédaction :+243817406088

Le Premier-Ministre congolais a ouvert ce jeudi 15 septembre à Kinshasa, les travaux du colloque international sur les 10 ans de L’OHADA en RDC. Jean-Michel Sama Lukonde a par cette occasion, annoncé que la RDC sera au plus haut sommet de cette organisation.

«C’est ici pour moi l’occasion d’annoncer à la communauté tant scientifique que politique que la République Démocratique du Congo pourra au début de l’année 2023, être à la tête de la conférence des chefs d’États et des gouvernements de L’OHADA».

Le chef du gouvernement à sollicité l’accompagnement du barreau près la Cour d’Appel de Kinshasa-Gombe qui a organisé ce colloque.

« Pour y parvenir, notre gouvernement aura besoin de vos études ainsi que de vos expertises, et aussi de vos recherches issues de ces assises », a-t-il plaidé.

Tout en saluant le leadership du Président Félix Tshisekedi, Sama Lukonde a présenté la RDC comme pays modèle en matière de L’OHADA.

« Ayant compris l’importance que revêt l’Organisation pour l’Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires, (OHADA), le Président de la République, chef de l’État, a impulsé notre gouvernement a veiller sur la régularité des contributions de notre pays au sein de cette institution communautaire. A ce jour, la République Démocratique du Congo est l’un des rares pays en norme de payement de ses cotisations. C’est un privilège pour notre pays qui est parmi les cadets dans l’ordre d’adhésion, d’avoir un premier vice-président de la Cour Commune de Justice et d’Arbitrage (CCJA), le juge Robert Safari. Il y a également Jean-Marie Kanguluma qui a été élu comme juge à la CCJA. Notre commission nationale de L’OHADA, l’une des rares parmi les mieux structurée, constitue un modèle pour les autres pays africains ; au point que ses animateurs sont régulièrement invités comme experts dans d’autres pays », a poursuivi le Premier-Ministre.

Outre ces prouesses, notez que la RDC compte également plusieurs productions scientifiques sur les questions du droit OHADA. Et Ceci prouve combien la RDC est mieux côté au sein de l’organisation.

Joël Diawa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.