18 juin 2024

Des affaires foncières aux hydrocarbures : Aimé Molendo Sakombi, la compétence sans faille au service de la nation

0
Partager

Rédaction: +243 817 406 088

Cela n’est pas seulement dû à la confiance dont il bénéficie auprès du Chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi et de Vital Kamerhe, autorité de référence de l’Union pour la Nation Congolaise, parti dont il est issu, mais surtout pour ses réalisations impactantes au ministère des affaires foncières d’où il s’en avec une note plus que satisfaisante.

Molendo Sakombi est ce leader qui a su apporter un changement substantiel au sein du secteur foncier Rdcongolais. Grâce à ses actions palpables, aujourd’hui les affaires foncières connaissent plusieurs réformes.

Aimé Molendo Sakombi a initié la modernisation de l’administration foncière à travers la numérisation de la cartographie cadastrale sur l’ensemble du territoire national, la numérisation des archives existantes, la mise en place des mesures de sécurité informatique pour pouvoir garantir la fiabilité du processus de gestion des dossiers cadastraux et lutter contre toute possibilité de falsification. Le projet de numérotation des titres fonciers qui est en cours d’exécution a permis de réduire tant soi peu les conflits fonciers ; et aussi maximiser les recettes de l’État.

Depuis son avènement à la tête de ce ministère, il a fait de la maximisation des recettes son objectif prioritaire. Ayant amélioré la capacité de mobilisation, les recettes n’ont fait que grimpées. De 2019 au 30 juin 2022, les recettes mobilisées par les affaires foncières sont passées de 13 633 890,97USD en 2019 à 21 790 682, 58 USD au premier semestre 2022 ; soit un accroissement de l’ordre de 60%. Les recettes mobilisées au premier semestre 2022 sont étaient donc supérieures à celles mobilisées sur l’ensemble de l’année 2021 et surpassent celles cumulées des années 2018, 2019 et 2020. Une victoire obtenue essentiellement grâce à la bancarisation des opérations foncières et immobilières.

Depuis plusieurs années, une pratique avait élu domicile dans le système foncier de la République Démocratique du Congo ; il s’agit du système des « biens sans maître » considéré comme l’épicentre de la maffia au sein de l’administration foncière. Depuis son arrivée à la tête de ce ministère, Molendo Sakombi s’en est allé en guerre contre cette maffia et depuis, pas un seul arrêté déclarant un bien sans maître n’est sorti de son cabinet. Cela a permis de garantir la protection des droits fonciers des citoyens et de créer un cadre de résolution des conflits équitable.

L’année 2022 a marqué un tournant important dans le système foncier du pays car l’Assemblée Nationale a adopté le 25 septembre, la nouvelle loi foncière. Ce texte qui est la réforme de la loi n° 73-021 du 20 juillet 1973 portant régime général des biens, régime foncier et immobilier et régime des sûretés, telle que modifiée et complétée par la loi n° 80-008 du 18 juillet 1980 a été amorcé par le gouvernement depuis 2012, il a fallu attendre 10 ans pour voir son aboutissement sous Molendo Sakombi.

Parmi les innovations de la loi de 2022, il y a la réécriture de certains articles pour besoin de précision et de cohérence ; la fixation de la procédure d’élaboration et de mise en œuvre de la politique foncière nationale ; du plan foncier national et des stratégies foncières provinciales et locales ; la garantie de l’accès équitable à la terre pour tous, la protection des populations vulnérables et les populations déplacées internes ; l’instauration d’un dispositif détaillé des servitudes foncières ; la fixation et/ou la réduction de la limite de la superficie des terres concessibles en concession perpétuelle et en concession ordinaire; le recours aux nouvelles technologies de l’information et de la communication etc…

Des reformes cruciales pour un ministère pourvoyeur des recettes auxquelles s’ajoute la bancarisation des opérations foncières et immobilières à travers le pays. Grâce à toutes ces initiatives innovantes, le ministère des affaires foncières génère aujourd’hui plus de recettes, en toute fluidité, au bénéfice du trésor public.

Le Président Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo qui a maintes fois affirmé sa ferme volonté de réformer les Affaires foncières pour en faire un des fleurons de son mandat s’est montré très satisfait par la performance et les prouesses de celui qui aura passé cinq bonnes années à la tête de ce ministère.

À présent à la tête du ministère des hydrocarbures, l’imperturbable Molendo Sakombi ne ménagera aucun effort et mettra tout son savoir-faire au service du changement de ce portefeuille pour afin que l’Etat congolais obtienne les mêmes résultats.

Joël Diawa

About Author

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *