Élections 2023 : Faiblesses et rallonges de l’opération d’enrôlement, Paul Kabeya Mukenge craint la compromission du calendrier

0
Partager

Rédaction :+243817406088

Le secrétaire exécutif du Réseau d’Organisations des Droits Humains et d’Éducation Civique d’inspiration Chrétienne (RODHECIC) dit craindre que le calendrier électoral soit compromis au regard des faiblesses et rallonges que peut enregistrer le processus d’enrôlement. Paul Kabeya Mukenge l’a dit au cours d’une interview exclusive accordée à infos-droitshumains.net.

Pour lui, « Il y a plus de faiblesses que de forces » dans le déroulement de cette opération.

« Déjà à Kinshasa, on a ajouté 25 jours. mais cela n’arrivera pas dans d’autres airs opérationnels ? Est-ce que ces rallonges ne risquent-ils pas d’impacter sur le calendrier électoral ? », s’est interrogé Paul Kabeya Mukenge.

Cependant, le numéro un du RODHECIC qui se montre inquiet s’insurge contre certains partis politiques sans preuves, ni bases réelles qui qualifient de la manipulation le nombre provisoire d’enrôlés dans les airs opérationnels 1 et 2 publié récemment par la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI).

« Nous sommes étonnés que ces mêmes partis politiques font trop des bruits à travers les médias pour critiquer l’opération d’enrôlement. alors qu’ils n’ont pas accrédité leurs témoins d’après notre rapport provisoire de surveillance de ce processus. ils pouvaient bien s’assurer que la CENI manipule les chiffres en ayant les témoins, ce qui n’est pas le cas. ils font parfois des déclarations sans bases réelles, ni preuves », a-t-il déclaré.

Face à cette situation décrite de l’opération d’enrôlement, Paul Kabeya Mukenge invite la CENI et toutes les parties prenantes à s’investir pour la réussite de ce cycle électoral.

« Il faudra que la CENI puisse s’investir sérieusement pour que les causes du rallongement illimités du processus ne puissent pas compromettre le calendrier électoral. Aussi, toutes les parties prenantes doivent s’engager pour ne pas laisser libre parcours à la CENI », a renchérit cet acteur de la société civile.

Pour l’instant, le récent rapport de la CENI indique l’enrôlement 13.275.264 électeurs dans les airs opérationnels 1 et 2.

AM

About Author

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *