Affaire Transco: Aucun bus n’est tombé en panne dans la route de Kananga. Des personnes malveillantes veulent jeter de l’opprobre sur les efforts de Chef Tshipamba

Partager

Rédaction :+243817406088

Déterminé à implanter la Société de transport au Congo, Transco dans toutes les 26 provinces du pays, le Directeur Général ai de cette société se voit à contrario être victime d’un chantage de mauvais gout par des personnes malveillantes et sans vergogne. Ces personnes qui peut-être envient le poste de Chief Tshipamba mais incapables de lui reprocher un fait de mégestion ont entrain de manipuler certains médias pour jeter un discrédit au travail herculéen de ce digne fils du pays.

Un média en ligne visiblement manipulé a voulu induire l’opinion en erreur en faisant croire que Chief Tshipamba serait sur le point d’abandonner dix bus sur la route de Mbuji-Mayi-Kananga.

En effet Chief Tshipamba est depuis quelques semaines dans une mission dans l’espace Grand Kasaï où il doit déployer vingt bus Transco en raison de 5 dans chaque province.

Au lieu de publier l’information avec véracité, objectivité et impartialité, ce média a par contre raconté des balivernes en faisant croire que ce programme avait été lancé par Chief Tshipamba par populisme pour faire plaisir au Président de la République (vu ses origines ethnique), mais aussi pour sauver le ministre des transports, voies de communications et désenclavement qui était sous le coup d’une motion de défiance.

Des faussetés couplées d’une haine viscérale que la rédaction de infos-droitshumains.net balaie d’un revers de la mains après une enquête minutieusement menée sur ce dossier.

Tout ce qu’il faut retenir dans le cadre de ce programme c’est que deux de provinces de l’espace Grand- Kasaï ont déjà été servies ; il s’agit du Sankuru et du Kasaï. L’équipe est en direction vers le Kasaï-Central, à quelques 80 km de Kananga. C’est là que quelques problèmes liés à l’état piteux de la route sont posés.

« Nous avançons bien… Aucun bus Transco amené dans cette partie du pays n’est endommagé, tous les bus sont en bon état », nous a confié Chief Tshipamba avant de poursuivre : « On ne connait pas une difficulté en terme de pane. On ne connait pas un obstacle insurmontable en cours de route. Nous avançons en pas de caméléon avec nos bus ».

Quant aux allégations selon lesquelles, cette option a été levée pour sauver le ministre des transports, c’est à mettre au crédit des balivernes dans la mesure où, la motion de défiance initiée contre Chérubin Okende n’a aucunement fait mention de la situation du Transco. Chief Tshipamba en tant que Directeur National, à tout simplement voulu réalisé sa promesse faite aux différents gouverneurs qui ont sollicité que les bus Transco soient installés dans leurs provinces après avoir validé le rapport des études des experts.

Jusqu’à présent, il y a congolais qui croient que la RDC ne se limite qu’à Kinshasa, mieux, au boulevard du 30 juin où ces bus peuvent roulés pendant que les populations de l’intérieur ont aussi besoin des services étatiques comme celui de Transco.

Merlin Kamalandua

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *