RDC-Processus électoral:Tout savoir sur les observateurs et témoins avec Jean-Baptiste Ndundu

0
Partager

Rédaction :+243817406088

Ils font partie intégrante du processus électoral et jouent un rôle très déterminant dans la crédibilité des élections. Il s’agit de l’observateur électoral et du témoin. A en croire l’expert électoral Jean-Baptiste Ndundu, ces deux acteurs sont délégués par des structures différentes pour assurer chacun en ce qui les concerne l’observation du déroulement du processus électoral.

« L’observateur électoral est mandaté par une organisation internationale ou nationale pour observer le processus électoral. Il peut être congolais ou étranger. Généralement, il fait l’observation non partisane. tandis que le témoin qui fait partie de l’observation partisane, est issu d’un candidat, parti politique, regroupement politique ou plateforme politique », a-t-il dit avant d’ajouter «Ces deux acteurs sont inclus dans le processus électoral pour motif de la transparence. Mais, ils ont des visées différentes».

«L’observateur électoral a vocation de ne pas prendre position pendant son observation. Il veille en ce que le processus électoral se déroule dans le respect des normes internationales et du cadre légal national d’un pays ; et le témoin dans son observation, défend l’intérêt du candidat ou structure politique qui l’a mandaté ».

s’agissant du champ d’observation, Jean-Baptiste Ndundu déclare que celui de l’observateur électoral est plus large que celui du témoin.

« L’observateur électoral a la capacité d’observer tout le processus électoral. Le témoin par contre, observe des opérations telles que l’identification des électeurs, l’inscription des candidatures, le vote, le dépouillement et le contentieux électoral », fait savoir en outre Jean-Baptiste Ndundu.

Devient observateur électoral ou témoin, tout électeur congolais ou tout majeur(s’agissant de l’étranger) qui a obtenu l’accréditation de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) et n’avoir pas été condamné ou privé des droits civils et politiques.

Les observateurs électoraux ont tous besoin d’accréditation de la Ceni. Il en est de même pour les médias qui obtiennent une accréditation particulière tel que stipule l’article 102 des anciennes mesures d’application de la loi électorale. La présence des journalistes a pour but de recueillir les élements d’information sur le déroulement des opérations électorales à l’intention de l’opinion publique. ils peuvent accèder au lieu du déroulement des opérations électorales. La demande d’accréditation est introduite par l’organe de presse du journaliste ou le journaliste lui-même s’il est indépendant.

AM

About Author

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *