25 mai 2024

RDC: Un député national toucherait 252.000$ comme émoluments. Des révélations choques de Martin Fayulu

0
Partager

Rédaction:+243817406088

Depuis le début de la législature en cours, les congolais ignorent toujours les émoluments des députés nationaux. Les uns parlaient de 4.500 USD le mois, les autres de 11.000 USD brut. Mais aucun citoyen congolais ne sait très exactement combien toucherait un député national.

Ce mardi, Martin Fayulu a fait une révélation choque. Des chiffres qui font froid au dos quand on sait que plus de 70% des congolais vivent avec moins de deux dollars par jour.
252.000 USD, ce qui seraient les émoluments annuels d’un élu national selon le président de l’ECIDE , soit, 21.000 USD l’an.

«Il m’est difficile de comprendre que dans un pays comme la RDC ou 70% de la population vit avec moins de 2$ par jour, un député soit rémunéré 15 fois plus qu’un professeur d’université, 30 fois plus qu’un médecin, 200 fois plus qu’un huissier de la fonction publique. Cela veut dire que le député d’un pays classé parmi les plus pauvres du monde est rémunéré plus qu’un député français ou américain… », a regretté l’opposant au régime de Félix TShisekedi.

«Comment peut-on expliquer qu’un pays en guerre et ou les médecins et les professeurs d’université sont en grève, puisse augmenter à plus de 100% la rémunération de ses députés nationaux ?», s’est-il en outre interrogé.

Pour Martin Fayulu, cette augmentation des émoluments n’est tout autre qu’une corruption.

« Cette augmentation inexplicable représente une charge supplémentaire pour le trésor public de plus de 200 millions USD ; et ce, de janvier 2022 à février 2024, date de la fin du mandat. Cela s’appelle corruption à grande échelle, gabegie et pillage éhonté des finances publiques ».

Cette déclaration doit être prise très au sérieux quand Martin Fayulu fait des révélations sur la situation politique du pays, il faudra le prendre avec beaucoup de sérieux car, il fait partie des hommes politiques les plus écoutés en RDC. Et surtout si on sait qu’il a siégé comme député national pendant la législature de 2011-2018, et réélu en 2018, mais qui n’a jamais siégé.

Joël Diawa

About Author

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *