RDC : Faute d’un leadership convaincant au sommet de l’État, Jean-Marc Kabund décide de l’opposition à Félix Tshisekedi

Partager

Rédaction:+243817406088

C’était sa première sortie médiatique officielle depuis qu’il a quitté le bureau de l’Assemblée Nationale et l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social. Au cour de cette sortie, Jean-Marc Kabund-A-Kabund s’est montré très virulent et très critique vis-à-vis du régime Tshisekedi pour lequel, il aura été une pierre angulaire pendant plusieurs années.

L’ancien Premier-Vice Président de l’Assemblée Nationale et Président ai de l’UDPS justifie sa rupture avec Félix Tshisekedi par un manque de leadership au sommet de l’État.

« D’une part, nous avons constaté l’absence d’une vision claire et d’un leadership convaincant dans le chef du président Félix-Antoine Tshisekedi. D’autre part, l’incompétence notoire et la mégestion institutionnalisée caractérisée par l’insouciance, l’irresponsabilité, la jouissance et la prestation au sommet de l’état ».

L’ex-président en intérim de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, (UDPS) a par la même occasion, annoncé la création de son parti politique dénommé « Alliance pour le changement, à travers lequel, il promet faire l’opposition au régime Tshisekedi.

« Il s’agit bien du parti de gauche qui prône la social- démocratie et qui a comme devise : liberté, égalité et justice. Le parti AC fera sans nul doute l’opposition au régime Tshisekedi », a déclaré Jean-Marc Kabund-A-Kabund.

Jean-Marc Kabund-A-Kabund estime par ailleurs que son parti politique est une alternative crédible pour juguler la crise socioéconomique du pays.

« L’AC se fait une proposition d’une offre politique que nous considérons comme alternative crédible à l’échec du régime Tshisekedi », a-t-il renchéri.

C’est depuis le moi de mars de l’année en cours que Jean-Marc Kabund a annoncé sa démission du bureau de l’Assemblée Nationale, de surcroît, il a été déchu de la présidence du parti présidentiel. Depuis lors, aucune communication n’a été faite de sa part. Cette sortie médiatique augure sans nul doute, une nouvelle aire politique pour celui qui a été surnommé 520 giga.

AM

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.