RDC: Le gardien de la bonne gouvernance projette des actions de grande envergure pour dire non à l’acharnement politique contre Augustin Matata Ponyo

Partager

Rédaction :+243817406088

Dans une déclaration faite à Kinshasa, le gardien de la bonne gouvernance est monté au créneau pour fustiger les manœuvres politiciennes visant à écarter Augustin Matata Ponyo Mapon de la course à la présidentielle de 2023.

«Pour n’avoir pas été dans le même registre que ceux qui ont choisi le populisme en lieu et place des actions visibles et palpables au bénéfice de la population congolaise, Matata Ponyo devient la cible dans le viseur de ceux qui n’ont rien à dire pour le peuple congolais lors du rendez-vous électoral de 2023 », lit-on dans cette déclaration.

Cette nouvelle dynamique des jeunes cadres du parti politique Leadership et Gouvernance pour le Développement (LGD) dit constater l’acharnement accru dont fait l’objet le sénateur Augustin Matata Ponyo Mapon pour s’être déclaré candidat président à la prochaine élection présidentielle.

« Tous les moyens sont et continuent a être utilisés pour écarter le candidat du LGD de la course électoral…Certains se sont permis de porter atteinte à ses droits et libertés fondamentaux, aux privilèges reconnus à tout sénateur jusqu’aux points de méconnaître les effets exécutoires de l’arrêt rendu par les juges de la cour constitutionnelle. D’autres ont usé de leur véto politique afin d’instrumentaliser la justice et d’inventer les possibilités judiciaires non prévues dans le droit positif congolais», a regretté Manix Iyenda, président de le gardien de la bonne gouvernance et cadre du LGD.

Devant une telle situation, cette structure qui milite pour la bonne gouvernance appelle à l’implication de la communauté internationale pour mettre fin à cet acharnement dont est victime l’ancien Premier-Ministre.

« Nous mettons à témoin le peuple congolais et nous invitons la communauté internationale à une attention particulière en vue d’arrêter cette hémorragie de la rébellion constitutionnelle et de la catastrophe intentionnelle, de l’acharnement politique et de tout complot contre le président national du LGD ».

Ici au pays, le gardien de la bonne gouvernance projette des actions pour s’opposer au traitement injuste qu’il qualifie de règlement des comptes.

«Nous promettons d’organiser dans les jours qui suivent une série d’activités sur terrain dans le but de dire non à l’arbitraire et à toutes les formes de justice fondées sur la vengeance privée», a conclu Manix Iyenda.

Le gardien de la bonne gouvernance est une plate-forme des jeunes au sein du parti politique Leadership et Gouvernance pour le Développement. Cette structure soutient le leadership managérial du sénateur Matata Ponyo Mapon.

AM

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.