Journée internationale de sensibilisation à l’albinisme:le BCNUDH appelle à la lutte pour la reconnaissance et la sauvegarde des droits des personnes atteintes d’albinisme en RDC

Partager

Rédaction :+243817406088

L’humanité a célébré ce lundi 13 juin, la journée internationale de sensibilisation à l’albinisme. À cette occasion, le Bureau Conjoint des Nations Unies aux Droits de l’Homme (BCNUDH) a, en collaboration avec le ministère délégué en charge des personnes vivant avec handicap et autres vulnérables, organisé une cérémonie officielle à Kinshasa.

Cette célébration qui a connu la participation des acteurs impliqués dans la cause des droits des personnes atteintes d’albinisme en République démocratique du Congo, a été axée sous le thème : «Unis pour faire entendre nos voix ».

« Le thème retenu Cette année a été choisi pour encourager tout le monde à se joindre à l’effort mondial de solidarité avec nos frères et sœurs albinos. Une occasion idéale de nous unir pour mettre fin à la discrimination dont ils sont victimes. Ce thème nous interpelle à travailler en parfaite synergie pour renforcer nos efforts, nos actions pour nous rendre plus forts dans la lutte pour la reconnaissance et la sauvegarde des droits des personnes atteintes d’albinisme », a déclaré Erica Bussey, directrice adjointe du BCNUDH.

Malgré la consécration de leurs droits, les personnes atteintes d’albinisme continuent de subir les discriminations dans la société. Face à cette réalité, la représentante des organisations de promotion et de défense de cette catégorie des personnes, a formulé quelques plaidoyers afin que les droits de cette dernière soient respectés.

« Au gouvernement, nous sollicitons la prise en compte de la gravité des conséquences du cancer de la peau chez les personnes atteintes d’albinisme en envisageant un accès des soins de santé spécialisés pour ces dernières, ainsi que l’accélération de la promulgation de la loi organique portant protection et promotion des droits des personnes vivant avec handicap. laquelle prend aussi en compte la question de l’albinisme », a plaidé Marie France.

Et de poursuivre: « Au BCNUDH, d’appuyer les structures des personnes atteintes d’albinisme de la RDC à travers des activités, campagnes d’éducation et de sensibilisation, lesquelles aideront davantage à lutter contre les superstitions et stigmatisations associées à l’albinisme».

De son côté, maitre Philibert Sesanga, directeur de cabinet de la ministre déléguée en charge des personnes vivant avec handicap et autres vulnérables a réitéré l’engagement de ce ministère de faire l’albinisme l’un de son cheval de bataille.

«Le ministère abordant la question des personnes atteintes d’albinisme a opté pour une approche basée sur les droits en renforçant la législation congolaise en matière de la sensibilisation sur l’albinisme. c’est ainsi que la loi organique portant protection et promotion des personnes vivant avec handicap adopté en décembre 2021, a intégré des dispositions spécifiques sur la protection et promotion des personnes atteintes d’albinisme en RDC », a fait savoir maître Philibert Sesanga.

La journée internationale de sensibilisation à l’albinisme a été célébrée pour la première en 2015. elle vise entre autres à lutter contre les discriminations, indifférences et violences à l’égard des personnes atteintes d’albinisme.

AM

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.