16 avril 2024

Célébration du 75ème anniversaire de la Déclaration Universelle de Droits de l’Homme: La RDC réitère son engagement à faire progresser les droits de l’homme

0
Partager

Rédaction:+243817406088

En République Démocratique du Congo, cette journée a été célébrée ce lundi 11 décembre au cours d’une cérémonie organisée par le Bureau Conjoint des Nations Unies aux Droits de l’Homme, en collaboration avec le ministère des droits humains.

Relayant le message du secrétaire général de l’ONU, le représentant du BCNUDH, Raphaël Yaho Fils a rappelé que la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme reste un idéal à atteindre en vue de garantir une vie paisible de tous les peuples et toutes les nations.

« La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme est une feuille de route qui doit nous permettre de mettre fin aux guerres, de surmonter les divisions et promouvoir une vie de paix et de dignité pour toutes et tous. La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme montre la voie à suivre vers une communauté des valeurs et d’approches qui peuvent nous permettre de résoudre les tensions et de créer la sécurité, la stabilité dont notre monde a besoin », a-t-il déclaré.

Quant à la situation des droits de l’homme en RDC, les Organisations Non-gouvernementales des Droits de l’Homme congolaises ont salué quelques acquis sur le plan normatif en dépit de l’insécurité à l’Est du pays et absence des actes de la mise en œuvre de certaines lois.

« Nous pouvons saluer quelques efforts normatifs notamment la promulgation de la loi sur l’exercice de la liberté de manifester qui en attente, l’adoption de la loi portant protection des défenseurs des droits de l’homme, loi protégeant les droits des personnes avec handicap, loi sur la protection des droits des peuples autochtones pygmées, loi sur l’aide judiciaire favorisant l’accès à la justice des personnes vulnérables, la création et l’installation du conseil national de la femme et de l’enfant, la création du FONAREV, la création du secrétariat général du ministère des personnes vivant avec handicap », s’est satisfait Maitre Henri Wembolua Otshudi, porte-parole des ONGDH.

Dans le but de contribuer à la promotion et protection des droits de l’homme en général et spécifiquement aux droits de la femme, le ministère du genre, famille et enfant a, par l’entremise du directeur de cabinet de la ministre du tutelle prévenu qu’il n’y a plus d’excuse pour tout celui qui se rendra coupable d’omission de la lutte contre les violences faites à la femme. car, estime Kyalu Bemba D’arc, « la protection des droits de la femme est une garantie non négociable ».

De son côté, le ministre des droits humains a, depuis Genève, réaffirmé la volonté des autorités congolaises à garantir le respect et la protection des droits de l’homme.

« La RDC réitère son engagement à faire progresser les droits de l’homme sur son sol », a indiqué Albert-Fabrice Puela.

Plusieurs séquences ont caractérisé cette célébration notamment le concours d’éloquence juridique, Quiz opposant les élèves du complexe scolaire les petits lutins de Kintambo et ceux de Ma campagne et remise des cadeaux aux vainqueurs de ces exercices et à certains participants.

Il sied de rappeler que la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme a été signée le 10 décembre 1948 et cette date a été consacrée journée internationale des droits de l’homme.

AM

About Author

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *