19 juillet 2024

Tripaix/Pont Kasa-vubu : La Présidente et le Procureur de la République, chef du parquet près ce tribunal ont renouvelé leur serment statutaire

0
Partager

Rédaction :+243817406088

Conformément à l’article 13 de la loi organique du 10 octobre 2008 portant statut des magistrats, Ngoy Sifa et Alexandrine Sungu Nzau respectivement Présidente du tribunal de paix de Kinshasa/Pont Kasa-vubu et Procureure de la république, chef du parquet près ce tribunal ont renouvelé leur serment statutaire au terme de l’audience publique et solennelle tenue ce 29 septembre 2023.

Première à renouveler son serment et après réception de celui-ci par la composition, la Présidente Ngoy Sifa a, au cours de son allocution axée sur « la détention préventive », promis d’assurer le bon fonctionnement des services de son tribunal.

« Cette thématique me tient particulièrement au cœur, car elle demeure un point important dans la détermination de la perception qu’a le justiciable envers l’action de la justice sur les mauvais citoyens…il nous appartient ici de nous dérober du sort qui convient de réserver à une personne placée en garde en vue au-delà du délai constitutionnel et légal de 48 heures et dont le dossier transmis du parquet donne lieu à un mandat d’arrêt provisoire à la suite duquel notre tribunal serait saisi en vue de l’autorisation de la mise en détention préventive », a déclaré Ngoy Sifa.

Et d’ajouter: « Sans vouloir peser sur l’indépendance de chacun d’entre nous quant à l’appréciation du bien-fondé d’autoriser ou non une détention préventive, j’entends attirer l’attention de chacun de nous sur la nécessité de veiller à rappeler au ministère public de notre ressort son obligation de veiller au fonctionnement de la police judiciaire dans l’application des mesures restrictives et privatives de liberté. Il est essentiel que l’officier de police judiciaire ou agent de police judiciaire reflète le respect pour la dignité du justiciable en s’interdisant d’agir en dehors des prescrits légaux ».

Même exercice auquel a été soumis la Procureure de la République, chef du parquet près le Tribunal de Paix de Kinshasa/Pont Kasa-vubu. Dans son speech, Alexandrine Sungu Nzau a retracé « l’évolution qu’a connue la représentation du ministère public au niveau de la juridiction du tribunal de paix à l’avènement de la loi du 11 avril 2013 ».

« La représentation du ministère public par devant le tribunal de paix a connu une heureuse évolution en partant du juge de paix lui-même, officier du ministère public et juge à la fois à l’institution d’un parquet près le tribunal de paix par la loi du 11 avril 2013 portant organisation, fonctionnement et compétences des juridictions de l’ordre judiciaire », a fait savoir Alexandrine Sungu Nzau.

Présent à cette cérémonie, le bâtonnier du barreau de Kinshasa-Gombe a dans sa plaidoirie, formulé deux demandes à ces nouveaux dirigeants.

« La première est la considération des avocats lorsqu’ils viennent prester dans votre juridiction. Considération de la manière d’être accueillis et réussis par vous. La seconde est celle en rapport avec les décisions prises par le conseil de l’ordre notamment, exiger à tout avocat qui quitte son ressort pour prester à un autre, l’attestation de son bâtonnier », a émis Jean-Claude Mbaki Siluzaku.

Cette cérémonie s’est déroulée en présence de plusieurs autorités judiciaires de la République Démocratique du Congo

Merlin Kamalandua

About Author

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *