19 juillet 2024

Tribunal de Paix de Kinshasa/Matete : Durant son mandat, Joséphine Mukonkole rassure que le droit sera dit en toute équité, célérité et impartialité pour contribuer à l’implémentation de l’Etat de Droit

0
Partager

Rédaction :+243817406088

Joséphine Mukonkole Tshibambe prend officiellement ses fonctions de Présidente du Tribunal de Paix de Kinshasa/Matete ce, au terme du renouvellement de son serment statutaire. Devoir dont elle s’est acquitté ce vendredi 29 septembre 2023 au cours d’une audience publique et solennelle.

L’impétrante a saisi cette occasion pour « remercier son Excellence Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, Président de la République, pour l’avoir, à ce jour, permis d’être là où elle est » ; les remerciement ont également été adressés « au Président de la Cours Constitutionnelle et Président du Conseil Supérieur de la Magistrature pour avoir proposé sa candidature pour la dite nomination, ainsi qu’à tous les autres autorités judiciaires… »

Joséphine Mukonkole n’a pas dérogé à la règle en prononçant une allocution sur un sujet de droit comme le veut la tradition ; une allocution qui a porté sur « L’infraction de vol simple ».

Le choix de cette thématique se justifie d’abord par le fait que « le vol sous toutes ses formes est la plus fréquente de toutes les infractions et la plus visuelle en droit pénal spécial », en suite, par la banalisation de l’acte par son auteur :

« Les enquêtes en matière de vol ne sont pas toujours aisées, et les voleurs ont toujours une tendance fâcheuse à nier les faits mis à leur charge et ce, malgré la concordance des témoins. Ce reniement est souvent dû au fait de la banalisation de la nature de l’acte par son auteur », a précisé Joséphine Mukonkole selon qui, « Le vol d’un objet de moindre valeur est un vol au sens des articles 79 et 80 du code pénal » car soutient-elle, « la valeur et la licéité de la chose dérobée sont indifférentes à la qualification ».

Dans le cadre de ses nouvelles fonctions, la Présidente du Tribunal de Paix de Kinshasa/Matete a fait une ferme promesse d’apporter sa pierre à l’édifice d’un d’Etat de Droit, contribuant ainsi à la vision du Chef de l’Etat :

« Autant le droit des citoyens doit être garanti, autant, le droit doit être dit en toute équité, célérité et surtout en toute impartialité pour rendre une bonne justice à tous. Pour notre part, en notre qualité de Présidente du Tribunal de Paix, nous promettons d’avoir un œil regardant sur la prescription juridictionnelle de l’infraction de vol simple car souvent, banalisé par l’argent l’ayant commis afin d’apporter dans la décision des sanctions, non seulement notre contribution à l’édification de la justice dans notre Etat par la rigueur de la loi manifestée par la punition, mais aussi la correction », a rassuré Joséphine Mukonkole.

Femme rigoureuse, sévère et disciplinée, Joséphine Mukonkole Tshibambe qui ne jure que par le respect de la loi et de son serment, vient à travers cette allocution, de donner le ton de ce qui sera le Tribunal de Paix de Kinshasa/Matete sous sa houlette.

Joël Diawa

About Author

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *