16 avril 2024

Visite de Macron en RDC : « C’est une opportunité à ne pas gâcher pour le président Tshisekedi s’il veut maintenir la paix à l’Est du pays » (Laurent Tunina)

0
Partager

Rédaction :+243817406088

Emmanuel Macron est attendu à Kinshasa ce vendredi 03 mars 2023, une étape importante de sa visite en Afrique centrale selon l’Elysée au regard de la situation sécuritaire à l’Est de la République Démocratique du Congo.

Mais la visite du Président français au pays de Félix Tshisekedi semble diviser l’opinion. Si pour les uns, Macron ne peut  pas être le bienvenu à Kinshasa du fait que la France ne souhaite pas prendre de position claire sur la question de l’agression rwandaise, les autres estiment que l’arrivée d’Emmanuel Macron est une opportunité à capitaliser par le président de la RDC. C’est le cas de Laurent Tunina. Pour le porte-parole du parti politique Énergie Nouvelle et spécialiste en politique internationale, cette visite vaut sur le sort de la situation sécuritaire à l’Est.

Cet internationaliste de formation estime que le président de la RDC peut également, au cours de cette rencontre, sommer le président français d’intention d’attirer la Russie comme nouveau partenaire comme l’ont fait d’autres pays africains au cas où la France demeurerait le soutien du rwandais qui supplétive le M23 afin de mener l’agression à l’Est de la RDC.

« C’est une opportunité à ne pas gâcher pour le président Tshisekedi s’il veut maintenir la paix à l’Est du pays. Le chef de l’État congolais doit monter un discours persuasif devant son homologue français qui est un partenaire hautement stratégique pour Paul Kagame en vue de le convaincre et renverser la tendance. Si nous avons la France qui est membre permanant du Conseil de Sécurité de l’ONU derrière nous, le paradigme peut changer et ça va apporter le jus nouveau dans la situation sécuritaire à l’Est de la RDC », a affirmé Laurent Tunina.

« Actuellement, certains États africains se sont réveillés et bénéficient de l’appui militaire de la société russe Wagner.le président Tshisekedi peut aussi saisir ce changement de paradigme sur l’échiquier international pour traiter égal à égal avec la République française. Pourquoi pas hausser le ton pour lui dire que s’il ne fait pas ça, nous allons prendre le chemin que d’autres États africains ont eu à prendre », a proposé le porte-parole du parti cher à Monsese Ngoya Junior-Moïse. Qui a en outre martelé sur la nature du discours à tenir devant le président français :

« L’élément déclencheur dans cette rencontre est le discours. Si le président Tshisekedi négocie mal, la situation sécuritaire à l’Est du pays va davantage se détériorer ».

La visite d’Emmanuel Macron s’inscrit dans le cadre du renforcement des relations diplomatiques entre les deux pays, notamment dans les secteurs de l’environnement, défense et santé.

AM

About Author

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *