Exercice budgétaire 2023: Dieudonné Kamuleta à l’Assemblée Nationale pour solliciter un meilleur traitement des magistrats

Partager

Rédaction:+243817406088

Soucieux d’améliorer les conditions des vies des magistrats, le Président de la Cour Constitutionnelle et Président du Conseil Supérieur de la Magistrature se bat bec et ongles pour que sa voix soit entendue.

Ce vouloir de Dieudonné Kamuleta ne peut se réaliser que si cela passe par l’autorité budgétaire. C’est dans ce cadre qu’il est allé mener un plaidoyer auprès du Président de l’Assemblée Nationale.

Un tête-à-tête a eu lieu ce jeudi 27 septembre entre les deux personnalités. Une rencontre qui tombe à point nommé car, la veille de la présentation de la loi des finances pour l’exercice 2023.

Bien que cela soit une rencontre inscrite dans le cadre des échanges normaux entre les institutions de la République, le numéro du pouvoir judiciaire congolais a profité de l’occasion pour rappeler au président de la chambre basse du parlement l’attention qui doit être accordée à la justice pendant l’examen de ce projet de loi.

« Après la rencontre avec le Président du Sénat, aujourd’hui je suis venu voir le président de l’Assemblée Nationale dans le cadre normal du fonctionnement des institutions. Vous savez bien que l’Assemblée est l’autorité budgétaire qui va bientôt recevoir le premier ministre pour présenter et défendre le projet du budget de l’exercice 2023. Quoi de plus normal que le Président du Conseil Supérieur de la magistrature puisse passer pour rappeler l’attention particulière qui doit être accordée au secteur de la justice», a laissé entendre Dieudonné Kamuleta au sortir de l’audience.

Décrié par l’opinion au regard des égarements de certains magistrats, l’appareil judiciaire éprouve d’énormes difficultés dont celle liée aux moyens financiers et matériel. Les magistrats mal payés, les juridictions dépourvues des moyens de fonctionnement et de la logistique ; mais il y a encore de quoi espérer. Selon Dieudonné Kamuleta, « la prise en compte des conditions sociales des magistrats est le seul moyen d’avoir une meilleure justice dans notre société ».

La justice étant le levier du du pays et d’un véritable État de droit, ce plaidoyer de Dieudonné Kamuleta doit impérieusement trouver un écho favorable afin que le magistrat congolais soit véritablement indépendant.

Joël Diawa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *