Balais diplomatique au Sénat:Eddy Mundela Kanku rassure la Belgique, l’Allemagne et le Kenya

0
Partager

Rédaction:+243817406088

Le jeudi 01 septembre était une journée diplomatique très chargée pour le Premier Vice-Président du Sénat qui a reçu tour à tour la délégation des diplomates belges, celle allemande et celle Kényane.

La délégation belge composée de 9 personnes était conduite par Wouter De Vriendt , président de la commission spéciale du passé. Au cœur des échanges, le passé colonial entre la Belgique et la République Démocratique du Congo. Bien que douloureux aux conséquences fâcheuses, ce passé doit être vite oublié ; l’heure est à la restauration des relations entre les deux pays qui passe notamment par la réconciliation et la réparation, la lutte contre la discrimination et les stéréotypes du passé colonial mais aussi la restitution des biens culturels, les archives sans oublier la problématique liée à l’accessibilité de ces archives.

À travers cette démarche, les deux pays compte promouvoir la connaissance du passé colonial commun et ainsi construire des nouvelles relations au regard du passé délicat et douloureux.

« On est venu ici afin de discuter le passé colonial, question d’avoir un dialogue ouvert avec les congolais qui sont les premiers concernés. C est un débat qui vit actuellement en Belgique et cette dernière a une responsabilité morale vis-à-vis de la RDC. L’objectif de notre mission est de voir ensemble comment on peut reconnaître ce passé colonial, comment on peut construire les nouvelles relations entre les deux pays », a dit le chef de la délégation.

A la chambre haute du parlement congolais, Eddy Mundela, Premier Vice-Président a fait savoir à ses visiteurs «l’appropriation de cette question du passé colonial par le législateur » qui va être traité « en toute urgence ».

Cette séance de travail a connue également la participation du deuxième vice président du sénat, et celle de l’ambassadeur de la Belgique accrédité en RDC.

Eddy Mundela a par la suite reçu Sabine MEHNERT, chargée des questions politiques à l’ambassade d’Allemagne en RDC. Cette dernière, nouvellement affectée à son office a Kinshasa est venue s’imprégner du fonctionnement du sénat congolais. Les deux personnalités ont abordé les questions relatives aux élections en vue mais aussi, celles liées à l’éducation et à la santé.

Préoccupée par la tenue des élections en 2023, Eddy Mundela a rassuré à son invité de la volonté ferme du chef de l’ État, Félix-Antoine Tshisekedi, d’organiser les élections dans le délais constitutionnel.

« Les élections auront bel et bien lieu », a assuré le Premier Vice-Président du Sénat.

La journée a été bouclé par l’audience accordée à Georges MASAFU, Ambassadeur du Kenya en RDC. Les échanges ont tourné autour du processus électoral ; son évolution actuellement mais aussi les questions relatives aux relations bilatérales entre les deux pays.

Georges MASAFU est revenu sur l’amitié qui existe entre la RDC et le Kenya avant d’assurer à Eddy Mundela que peu importe le changement de régime au sommet de son pays, «Le Kenya restera un acteur majeur à l’économie de la RDC ». Les banques kényanes installées en RDC vont davantage contribuer à la stabilité financière du pays de Félix Tshisekedi, et cela va sans nul doute contribuer à son développement ; D’où, «l’importance et la nécessité de renforcer davantage les relations entre Kinshasa et Nairobi », a renchéri l’ambassadeur Georges MASAFU.

Joël Diawa

About Author

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *