RDC : Le vice-ministre de la justice présente un plan pluriannuel de mise en œuvre de la réforme pénitentiaire

Partager

Rédaction:+243817406088

Durant deux jours, les partenaires de la justice congolaise ont réfléchi sur comment doter le pays d’un plan de la mise en œuvre de la réforme pénitentiaire. C’était au cours d’un atelier ouvert le mardi 28 juin à Kinshasa par Amato Bayubasire, vice-ministre de la justice et garde des sceaux.
« Le présent atelier vise l’élaboration d’un plan pluriannuel de mise en œuvre de la réforme pénitentiaire et permettra au ministère de disposer d’un outil de planification efficace et efficient pour une mise en œuvre réussie de cette réforme », a dit Amato Bayubasire Mirindi.

Le vice-ministre de la justice et garde des sceaux a, par la même occasion, indiqué que la réforme pénitentiaire visée au travers cet atelier figure parmi les priorités du mandat du chef de l’État.

« J’ai bon espoir que mes collègues membres de cette commission adopteront ces projets de texte en vue de nous accompagner dans la mise en œuvre de la vision du chef de l’État qui a inscrit la modernisation du système pénitentiaire parmi les priorités de son mandat ».

La Monusco est l’une des partenaires de la RDC dans la réforme des établissements pénitentiaires. Son implication entre dans le cadre de son mandat renouvelé en 2021. Elle s’y est engagé après un constat désolant des lieux carcéraux congolais.

« Le diagnostic de nos experts démontre que le système pénitentiaire dans ce pays nécessite une réforme profonde aussi bien structurelle qu’institutionnelle pour permettre aux établissements pénitentiaires de garantir un traitement adéquat de détenus », a souligné Marco Kalbusch, chef du bureau intégré de l’unité d’appui à l’administration pénitentiaire de la Monusco.

Cet atelier intervient après le diagnostic très peu reluisant du système pénitentiaire posé en 2015 lors des états généraux de la justice. Il a connu la participation des acteurs des ministères de la justice et garde des sceaux, de la défense, de la fonction publique et du budget.

AM

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.