Ogefrem : Corruption et manipulation ? Lem’s Kamwanya joue sa carte pour être maintenu au poste!

Partager

Rédaction:+243817406088

C’est depuis la réunion du conseil des ministres du vendredi dernier que le Chef de l’Etat avait instruit au ministre de transports voies de communication et désenclavement afin de procéder à une nomination pour assumer l’intérim à la Direction Général de l’Office de Gestion du Fret Multimodal en remplacement de Lem’s Kamwanya, nommé Directeur Général intérim en avril 2022. Depuis, aucune action n’est entreprise par le ministre de tutelle.

A en croire les sources contactées par la rédaction de infos-droitshumains.net, l’actuel Directeur Général intérimaire jouerait à la manipulation et à l’achat des consciences des agents et cadre en utilisant les moyens de l’Etat ; passant notamment par la délégation syndicale. Il aurait corrompu tous les délégués syndicaux, qui, chacun aurait perçu la colossale somme de 5000 USD avec deux missions principales.

Premièrement, ils devraient mobiliser les agents pour déclencher un arrêt sauvage de travail dès ce lundi en guise de protestation contre la mesure du Chef de l’Etat enjoignant au Ministre des transports de procéder à la désignation de nouveaux dirigeants.

Deuxièmement, pour faire signer aux agents de Kinshasa et des Provinces une pétition en vue de soutenir le maintien.

Selon les mêmes sources, ces sommes sont injectées dans leurs bulletins de paie, créant ainsi une rubrique imaginaire.

Les agents et cadre joints par notre rédaction laissent entendre que Lem’s Kamwanya aurait été chassé successivement par les ministres Justin Kalumba et José Makila pour détournement.

« Forcer la main du Chef de l’Etat pour le maintenir comme Directeur Général serait une preuve de l’inexistence de l’Etat de Droit », nous a confié un agent de l’Ogefrem sous le sceau de l’anonymat.

Pour sauver l’Ogefrem, du danger, ils demandent au Chef de l’Etat au gouvernement de décider, lors du prochain conseil des ministres, de décider de la réhabilitation d’Olivier Manzila au poste de Directeur Général ai. Ils sollicitent également une enquête de l’Inspection Générale de Finance afin de d’arrêter ce qu’ils qualifient de « crime économique ».

Tous les efforts fournis par notre rédaction pour avoir le son de cloche de Lem’s Kamwanya se sont avérés vains.

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.