16 avril 2024

RDC : Bientôt, l’ouverture des filières de la médecine légale dans les universités et instituts supérieurs qui organisent la faculté de médecine

0
Partager

Rédaction :+243817406088

Ceci est l’une des recommandations contenues la feuille de route du premier colloque international sur la médecine légale organisé du 17 au 19 juillet 2023 à Kinshasa sous le thème : « enjeux et défis de la médecine légale en RDC ».

Lors de la clôture de ces travaux, le coordonnateur de l’équipe d’assistance technique du Bureau Conjoint des Nations Unies aux Droits de l’Homme a rappelé que l’organisation de ce colloque international constitue la réponse à la carence des médecins légistes à laquelle fait face la RDC.

« En RDC, le constat est qu’il n’y a pas de médecins légistes. Or, le pays compte mettre en place des institutions fortes de lutte contre l’impunité. De ce fait, on ne peut pas parler de la crédibilité de la justice sans l’accompagnement des médecins légistes. Plus on a beaucoup de médecins légistes, plus on est mieux à accompagner la justice à prendre des décisions justes », a déclaré Edem Kodjovi.

Cette branche de la médecine  est un élément nécessaire et indissociable au concours de la vérité au moment où la République Démocratique du Congo cherche à implémenter la justice transitionnelle. Pour Albert-Fabrice Puela, ministre des Droits Humains, « la médecine légale contribuera à l’éclosion de la vérité et la réparation au profit des victimes des crimes graves ».

Pour sa part, le ministère de l’enseignement supérieur et universitaire qui représentait le Premier-Ministre, a promis la mise en application de l’une des grandes recommandations de ce colloque.

« La RDC a besoin du personnel bien qualifié et bien formé pour pouvoir nous éclairer et les tribunaux pour ce qui concerne notamment les questions des massacres, des assassinats, des tueries. Pour ce qui nous concerne, les actions commencent  pour l’ouverture des filières de la médecine légale », a dit Mohindo Nzangi sans préciser l’année académique au cours de laquelle cette filière sera instaurée.

Ce colloque international a été organisé par l’université de Kinshasa en collaboration avec l’organisation mondiale de la santé, le fonds des nations unies pour la population et le Bureau Conjoint des Nations Unies aux Droits de l’Homme parrainé par le premier ministre. Il a connu la participation de plusieurs médecins légistes étrangers, venus partager leurs expertises avec la République Démocratique du Congo qui a une forte carence dans cette spécialisation.

AM

About Author

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *