Kinshasa : L’Asbl les Grandes Dames sensibilise les femmes de l’église CHRISCO sur le bien-fondé du mariage civil

0
Partager

Rédaction :+243817406088

L’Asbl « Les Grandes Dames a animé ce jeudi 22 juin, une journée de réflexion organisée par l’église Christ et Compagnons, Paroisse de Mont-Ngafula dans le cadre de ses activités. Il était question  pour cette structure de sensibiliser les femmes sur « le bien-fondé d’un mariage célébré devant l’Officier de l’Etat Civil et de l’obtention de l’Acte de naissance ».

Deux panels sous forme d’échange ont sanctionnés cette journée ; le premier animé par Nicole Ngina Luyeye, secrétaire Générale de l’ASBL les Grandes Dames est revenu sur le bien-fondé d’un mariage célébré devant l’Officier de l’Etat Civil ; le second animé par Maitre Sylvie Ntumba, s’est appesanti sur le bien-fondé de l’obtention de l’Acte de naissance.

Le choix d’un tel sujet se justifie par le vécu quotidien dans la profession de chacune des membres de l’ASBL.

« Déjà dans nos professions comme juges, avocats etc…, ce sont des choses quotidiennes, des problèmes qui arrivent souvent. Vous verrez une dame venir chercher la solution à un problème de son foyer au tribunal alors qu’elle n’a pas fait le mariage civil. C’est à partir de là qu’on a compris que beaucoup de dames ignorent que le marial civil est très important. C’est cette ignorance qui nous a poussé de venir auprès de ces dames, leur dire c’est quoi le mariage civil et ses avantages », nous a confié Nicole Ngina Luyeye, secrétaire Générale de l’ASBL les Grandes Dames.

Très attentionnées par le sujet abordé, les participantes à cette journée sont restées dans leur soif. Elles tiennent en outre à inviter encore les Grandes Dames pour aborder bien d’autres sujets.

« Je suis très contente et très émue de voir les Grandes Dames venir ouvrir les mémoires des mamans de notre église. La plus part d’entre nous étions ignorantes, on déconsidérait le mariage devant l’officier de l’Etat civil. On croit souvent que quand la dote est remise, tout est accomplis ; alors aujourd’hui, nous avons compris que cette pensée est biaisée. Leurs explications nous ont beaucoup apprises», s’est satisfaite Léonie Djoko, Présidente Nationale de la presbytérie de l’église Christ et Compagnons.

« Et je compte les inviter dans l’Assemblée Générale des mamans au niveau nationale. Elles ont encore et encore des choses à nous apprendre pour que nous quittions notre ignorance », a-t-elle renchérit.

Les autres ont par ailleurs promis de faire large échos de la connaissance apprise ce jour dans les extensions de leur communauté.

« Il y a celles qui perdent leurs mariages ou leurs biens communs après le divorce ; et d’autres encore sont mortes par ignorance, voilà pourquoi cette journée nous a été très utile. Nous en remercions sincèrement les Grandes Dames. Comme nous, nous avons appris, il revient de notre devoir d’aller dans d’autres paroisses afin de sensibiliser les mamans… Le mariage civil est très important», a promis  Janette Mondengo, présidente des mamans de la presbytérie de Mont-Ngafula.

Pour sa part, l’Asbl les  « Grandes Dames » a promis de continuer cette œuvre dans des églises ou partout ailleurs où son service sera sollicité. Notez que l’Asbl les « Grandes Dames » est une structure qui regroupe les femmes de la promotion 2002-2003 de la faculté de Droit de l’Université de Kinshasa. Elle prône la solidarité et l’entraide.

Joël Diawa

About Author

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *