Processus de ratification du protocole de Malabo par la RDC : l’ACIDH mène un plaidoyer auprès des autorités de Kinshasa

0
Partager

 Rédaction :+243817406088

Plusieurs ONG de Droits de l’Homme œuvrant en République Démocratique du Congo sont impatientes de voir le pays ratifier le protocole de Malabo le plus rapidement possible. C’est dans ce cadre qu’une délégation ces ONG dont « Action Contre l’Impunité pour les Droits Humains » (ACIDH)  ont rencontré ce mardi 28 février 2023, le Secrétaire Général à la justice.

Les échanges entre les deux parties ont essentiellement tourné autour de la présentation du protocole de Malabo relatif à la création d’une cour africaine de justice et des droits humains ; l’information sur l’existence d’un réseau africain de la société civile plaidant en faveur de la ratification du protocole de Malabo ; l’information sur l’existence d’un réseau national plaidant pour la signature et la ratification du protocole par la RDC ; la nécessité pour les acteurs étatiques et la société civile congolais d’étudier la question pour permettre à la RDC de lever l’option de signature et de ratification de manière éclairée.

«Nous sommes très contents de son accueil et de sa réceptivité, il nous a rassuré que il prend à cœur ce dossier qu’il a déjà transmis à ses services qui sont entrain de l’étudier. Nous espérons que dans les tous prochains jours, nous aurons une suite favorable pour qu’ensemble ;  les partenaires de la société civile et les acteurs étatiques, nous puissions nous rencontrer dans un format qui nous permettra de suivre le processus  de ratification du protocole de Malabo par la RDC », nous a confié Me Olivier Gikomo qui avait conduit cette délégation.

King Booto Bo Lolimba, Secrétaire Général à la Justice a pour sa part, épousé l’idée d’une conférence portant sur l’analyse systématique du protocole. Pour lui, « un examen minutieux des accords internationaux ou régionaux est nécessaire pour ne pas retomber dans certaines difficultés constatées avec certaines adhésions notamment celle à l’OHADA ».

Pour la délégation, l’attitude du Secrétaire Général et son intérêt pour la question sont encourageants pour le cheminement du projet de l’organisation d’une conférence nationale prochaine sur le protocole de Malabo réunissant les acteurs étatiques et les acteurs de la société civile.

Le même jour, Me Olivier Gikomo s’est rendu au Secrétariat aux Droits Humains en vue de faire le suivi de la correspondance introduite auprès des services du Secrétaire Général au fin de leur fixer une rencontre pour continuer le même plaidoyer.

Merlin Kamalandua

About Author

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *