25 mai 2024

Après sa participation à un atelier de renforcement des capacités des leaders des jeunes de Kinshasa sur la cohésion sociale, L’ACLDH réitère son engagement à lutter contre les discours de haine

0
Partager

Rédaction :+243817406088

Le conseil provincial de la jeunesse de Kinshasa a, en collaboration avec le bureau des affaires civiles de la MONUSCO, organisé le 23 février 2023 un atelier de renforcement des capacités des leaders des jeunes sur la cohésion sociale.

Une rencontre qui a donné l’occasion à l’élite congolaise « d’apporter une pierre dans la démarche que le président de la République avait entamée pour restaurer l’autorité de l’État, abolir tout caractère tribal qui nous retient encore au sous-développement », a déclaré Trésor Mayamba, président du conseil provincial de la jeunesse de Kinshasa.

Le représentant de la bourgmestre de la commune de Limete  a loué cette initiative ; il              a par ailleurs rappelé aux jeunes qu’ils sont la clé ou le  socle de la cohésion sociale sans laquelle la RDC ne se développera point.

Plusieurs interventions ont ponctué cette séance pédagogique au nombre desquelles celle de maitre Gloire Manesa qui est revenu sur le rôle des leaders des associations des jeunes dans la lutte contre la désinformation. Le coordonnateur national de l’Action Citoyenne de Lutte contre les Discours de Haine (ACLDH) a exhorté les participants à toujours vérifier la source et la fiabilité de l’information afin de ne pas tomber à la désinformation qui constitue l’une des menaces de la cohésion sociale.

« Il est prudent d’éveiller la conscience des jeunes sur les techniques de détection de la désinformation, connaître comment détecter une fausse information et comment stopper sa propagation. Parce qu’il est révélé que la désinformation est une source des violences », a fait savoir maitre Gloire Manesa.

Au vu de la nécessité de la cohésion sociale qui est considérée comme élément propulseur du développement d’un pays, l’ACLDH compte capitaliser les matières apprises et poursuivre la sensibilisation sur cette matière.

« C’était une occasion importante pour nos membres qui ont participé à cet atelier, ils vont la capitaliser pour qu’ils soient à leur tour des porte- étendards dans la communauté en vue de sensibiliser à l’abandon des discours de haine et à la promotion de la paix et la cohésion sociale », a promis le coordonnateur national de l’ACLDH.

Cette séance de coaching et de sensibilisation sur la cohésion sociale va se poursuivre dans les quatre districts de la ville de Kinshasa.

AM

About Author

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *