Appui au processus de justice transitionnelle en RDC : l’équipe d’assistance technique clôture sa retraite

Partager

Rédaction :+243817406088

La retraite de l’Equipe d’Assistance Technique (EAT) s’est clôturée le 24 novembre 2022 à Kinshasa. dépêchés par le Haut-Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme pour appuyer le processus de la mise en œuvre de la justice de transition et de contribuer lutter contre l’impunité en République Démocratique du Congo, les membres de cette équipe ont durant trois jours, acquéri des nouvelles connaissances sur leur mandat et implications.

« Ces trois jours de retraite nous ont permis de relever un défi, celui d’avoir une compréhension commune de notre mandat. Nous avons eu des discussions très riches sur d’autres ressources auxquelles nous ne pensions pas au départ et qui vont déterminer tous les axes d’intervention à mener avec les différents partenaires avec qui nous allons agir dans la mise en œuvre de ce mandat », a dit Kodjovi Edem Dotche, chef d’équipe de l’EAT.

Quelques recommandations ont été formulées aux autorités congolaises en vue de permettre à cette équipe de bien accomplir son mandat.

«Aux autorités congolaises de développer une stratégie d’assistance visant à booster l’appui donné à la RDC dans la lutte contre l’impunité, des violations des droits de l’homme et le soutien au processus de justice transitionnelle à travers le renforcement dynamique des capacités nationales. Une stratégie doit fixer les actions à court, à moyen et long terme pour accompagner les efforts du gouvernement », a pour sa part suggéré Mougabe Kissim Régis Désire Beramgoto, membre de l’EAT.

Après cette retraite, le travail se poursuit étant donné que le processus de la mise en œuvre de la justice transitionnelle et la lutte contre l’impunité est un grand chantiers a indiqué Abdoul Aziz Thioye, directeur du Bureau Conjoint des Nations Unies aux Droits de l’Homme (BCNUDH) et représentant du haut-commissaire des Nations Unies aux Droits de l’Homme en RDC : « Le travail se poursuit de façon méthodique et résolu en vue véritablement de consulter le maximum des Congolais pour leur permettre de pouvoir décider et de booster les poursuites judiciaires dans le cadre de lutte contre l’impunité ; mais aussi travailler sur les aspects de la répartition ».

Le représentant du haut-commissaire des Nations Unies aux Droits de l’Homme en RDC a par ailleurs, promis d’accompagnement de son bureau à la RDC jusqu’à l’aboutissement du processus de la mise en œuvre de la justice transitionnelle et la lutte contre l’impunité.

« Je vais ici vous assurer l’engagement ferme du BCNUDH et l’ensemble des Nations Unies pour continuer davantage à soutenir et renforcer les efforts de la RDC pour enfin contribuer de façon décisive au bâtiment de la paix et la sécurité tant attendues pour faire de ce pays le moteur de développement de toute l’Afrique ».

Du 22 au 24 novembre 2022, les membres de l’équipe d’assistance technique ont appris des matières comme la médecine légale en RDC, la protection de victimes et témoins, l’ntégration du genre des les processus judiciaires et justice transitionnelle, rôle de l’EAT conformément à la Res dans la justice transitionnelle et présentation du mandat de l’EAT et sa contribution à la lutte contre l’impunité et le processus de justice transitionnelle en RDC.

AM

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *