RDC: Voici toute la vérité sur l’affaire de sardines prétendument périmées de la Socimex ?

Partager

Rédaction: +243817406088

La semaine passée, les réseaux sociaux étaient animés par une folle rumeur faisant état d’une tentative de la Socimex de vouloir transiter vers Kisangani, les sardines de marque Anny qui seraient impropres à la consommation. L’alerte avait été faite à l’Assemblée Nationale par le député Eliezer Ntambwe. Chose qui a créée de la méfiance des consommateurs vis-à-vis de plusieurs produits de cette société.

L’équipe de infos-droitshumains.net et d’autres médias se sont résolus de mener une enquête minutieuse et impartiale sur ce dossier afin de dissiper tout malentendu.

Il ressort de notre enquête que ce lot de sardines de marque Anny dont il est question ne sont pas avariés. Elles sont manufacturées en juin 2022 et décembre 2026 est sa date de péremption. La vérité est que ces produits  importée par  la Socimex devaient être transité à Kisangani via Kinshasa. Arrivées dans la capitale en provenance du port de Matadi, lors du déchargement, 23 cartons ont été entachés d’huile sortie de quelques boites qui se sont ouvertes pendant la manutention.

« Lorsque nous transportons les cartons des sardines par exemple, ils sont superposés. Il y a des mouvements à tout moment, les boites peuvent suinter, cela  n’explique pas que les produits sont périmés », nous a expliqué Yannick Boleka l’armateur de la barge qui doit transporter cette marchandise à Kisangani.

A la question de savoir si la dite marchandise était impropre à la consommation, Nestor Vangu Chargé de l’import-export de la Socimex n’a pas transigé.

« C’est faux et archifaux ! La Socimex, par ma voie, confirme que le lot qui est en voie d’expédition vers Kisangani est un lot propre à la consommation ».

Pour soutenir son argumentaire, il a pris pour preuve le rapport que l’Office Congolais de Contrôle, (OCC) leur a remis.

« La RDC est un pays organisé. Quand un produit rentre par une frontière quelconque, il est contrôlé. Il y a des institutions de contrôle notamment, l’OCC  et ce dernier a prélevé l’échantillon, c’est passé au laboratoire, il nous a remis le rapport d’essai qui a prouvé la conformité du produit ».

C’est plutôt au moment où le service d’hygiène alimentaire était en train d’isoler les 23 cartons entachés d’huile, un certain Anicet non autrement identifié a pris les images, les a envoyé au député national Eliezer Ntambwe qui sans vérifié à directement alerté.

« Ils parlent des produits avariés, une seule minute aurait suffi pour qu’il ne diffuse pas cette honte parce que sur la boite de sardine, c’est bien écrit, date d’expiration 2026. Le produit est manufacturé en 2022, nous avons encore 4 ans. Les 23 cartons qui étaient imbibés d’huile, c’est normal, c’est la manutention.  Socimex est là depuis plusieurs années ; nous n’avons jamais et jamais importé des produits avariés. Nos produits sont de très très bonne qualité », a renchérit Nestor Mavungu.

Le nommé Anicet qui serait agent du ministère provincial de la santé affecté au port s’est depuis sa bourde, évadé dans la nature nous ont appris les agents d’autres services qui travaillent avec lui de ce port.

Les services de la Socimex ont rassuré leurs clients à continuer à consommer ses produits qui sont de bonne qualité. Dans l’entre-temps, l’Assemblée Nationale a dépêché dans une équipe sur terrain le but de mener une enquête parlementaire qui elle, ne devra vraisemblablement pas s’écarter des résultats de l’enquête menée par notre équipe.

Joël Diawa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *