16 avril 2024

Lutte contre la traite des personnes en RDC:L’OIM et l’APLTP lancent le premier forum des acteurs sur la collecte des données

1
Partager

Rédaction:+243817406088

Environ une cinquantaine des acteurs de première ligne sont soumis depuis ce mardi à Kinshasa, à une formation dans le cadre du premier forum sur la collecte des données relatives à la traite des personnes.

L’objectif poursuivi par l’Agence pour la Prévention et la Lutte contre la Traite des Personnes et l’Organisation International pour les Migrations qui organisent ces travaux est de créer un cadre de rencontres, « d’échanges » et « de capitalisation » autour des actions des acteurs de première ligne et de la collecte des données entre les acteurs de première ligne dans la lutte contre la traite des personnes à l’échelle internationale et au niveau national et régional, intervenant soit comme acteurs de la société civile, représentants du gouvernement ou membres de la coopération au développement.

A en croire Fils-Lien Ely Thelot, représentant du chef de mission OIM en RDC, ce forum est une suite logique des autres formations organisées à l’intention de ces acteurs de première ligne.

« Nous avons fait des ateliers de formation et de sensibilisation pendant ces deux dernières années. L’OIM a formé plusieurs acteurs de première ligne dans différentes provinces sur la prise en charge des victimes, sur l’identification des victimes, sur la réinsertion sociale des victimes. Nous avons travaillé de sorte que les acteurs de première ligne maitrisent les indicateurs et les concepts liés à la traite des personnes ; maintenant est venu le temps de faire en sorte que les acteurs sachent comment collecter les données concernant les victimes, comment gérer ces données dans une base des données et comment surtout partager ces données-là entre eux ».

La vérité est que, en l’état actuel de la situation, la production de données spécifiques sur les cas de traite des personnes en RDC rencontre d’énormes difficultés. Cela s’explique par le manque de connaissances de la problématique par les acteurs de première ligne. Cela s’explique aussi et surtout par le fait que les différentes formes de la traite des personnes ne figurent pas toujours dans les formulaires de collecte d’informations à partir desquels les statistiques sont produites. Ce forum est donc une occasion de pousser les acteurs décisifs à discuter de la question entre eux, à développer des passerelles facilitant les échanges d’informations et à développer des mécanismes grâce auxquels ils pourront partager des informations de qualité sur la traite des personnes.

« C’est extrêmement important pour produire des rapports scientifiques. Pour discuter avec les partenaires internationaux, il faut que l’Etat congolais dispose des données crédibles collectées de manière harmonisée par les acteurs sur terrain. Tel est l’objet de ce forum que nous organisons avec les acteurs de première ligne venus des différentes provinces pour leur permettre d’avoir un espace aménagé des discutions de haut niveau sur les outils de collectes des données, les techniques de collecte des données et surtout, la gestion et le partage des données fiables entre les acteurs de première ligne », insisté Ely Thelot.

Du côté de l’APLTP, l’on se réjouit que la RDC ait fait un pas significatif dans la lutte contre la traite des personnes.

« En 2019, la RDC était au tiers trois avec 78 recommandations. Depuis que la RDC a adhéré à la convention et au protocole en 2006, rien n’a été fait. Il fallait attendre 13 ans pour que la première obligation soit remplie. Cette obligation était la création de l’APLTP. La deuxième obligation était de disposer d’un plan d’action et d’une stratégie nationale de lutte contre la traite des personnes. Nous avons rempli ces deux grandes obligations en 2019… Le fait qu’on a produit un premier rapport, la RDC a été émendé au tiers deux », se satisfait Cécile Rébecca Meta Kasanda, coordonnatrice de l’APLTP.

Rappelons que ce forum est organisé dans le cadre d’un partenariat institutionnel entre l’Agence pour la Prévention et la Lutte contre la Traite des Personnes (APLTP) et l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) qui bénéficie du financement de l’USAID.

Joël Diawa

About Author

1 thought on “Lutte contre la traite des personnes en RDC:L’OIM et l’APLTP lancent le premier forum des acteurs sur la collecte des données

  1. Je tiens à féliciter les efforts que fournissent OIM conjointement avec APLPT pour éradiquer ce fléaux sur le traite des personnes humaines dans la province du Kwango où je réside et où j’ai suivi un atelier en conséquence comme étudiante j’ai transmit à mes collègues étudiants la connaissance acquise. avec l’intention de déceler facilement le cas de traite mais jusque maintenant dans la ville de Kenge où je suis permanente on a pas encore décelé de cas pareilles, mais la population est avisée et conscientisée par nos messages. je demande être encore formée en la matière si l’occasion il y aura. En plus se déployer sur toute l’étendue de la province oblige la mobilité. Merci Émeraude kame

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *