Journées nationales du Barreau congolais: Me. Prosper Ntetika suggére l’adaptation de la législation qui organise le barreau à l’évolution numérique

Partager

Rédaction :+243817406088

Le barreau congolais a célébré du 09 au 10 juillet 2022, Les journées nationales du barreau. A Kinshasa, durant les deux jours, les deux barreaux ont organisé plusieurs activités dont la matinée déontologique tenue le samedi 09 juillet. A cette occasion, Me. Kayudi Misamu Coco a exposé sur la « Déontologie des avocats à l’épreuve du numérique ».

Une thématique vivement saluée par Me Prosper Ntetika. Au regard de l’évolution technologique, cet avocat et expert en droit numérique a suggéré que la loi qui organise le barreau soit adaptée.

«Aujourd’hui il y a une réalité qui est, le développement technologique. Le numérique est devenu incontestable, il a transformé plusieurs aspects de la vie sociale et, la profession d’avocat n’en est pas en reste. C’est ainsi qu’à travers ce thème, on a pu ressortir l’urgence qu’il y a de mettre la législation qui organise le barreau aux pas de l’évolution technologique, aux pas du numérique, notamment, en ce qui concerne la communication de l’avocat, mais aussi tous les services numériques qui peuvent être bénéfiques à l’exercice de la profession de l’avocat ».
Mais tout ceci ne peut être possible que si cela repose sur un fondement légal. C’est ainsi que cet avocat au barreau près la Cour d’Appel de Kinshasa/Gombe veut voir le barreau congolais se doter d’un programme de transformation numérique.

«J’ai proposé même qu’on ait un peu plus loin ; à l’initiative du conseil national de l’ordre et en collaboration avec tous les barreaux de la république, qu’on initie une espèce de réflexion pour doter les barreaux congolais d’un programme de transformation numérique qui aura un volé légal à côté des services numériques et qui en perspective de la nouvelle loi, pourra assoir le prochain règlement intérieur cadre du barreau qui prendra en compte les aspect numériques dans la profession d’avocats », a ajouté Me. Prosper Ntetika.

L’évolution technologique a certes impactés sur, toute profession, mais Me. Prosper Ntetika n’entend aucunement que cela prime sur la déontologie des avocats.

«L’évolution technologique est un fait. Nous devons faire avec. Seulement que la profession d’avocat est une profession règlementée. C’est cela particularité. Nous avons des règles qui existent, seulement qu’il faut en tout et pour tout, qu’il s’agisse des usages numériques, faire référence aux règles et ne pas être à côté de la déontologie », a-t-il conclu.

Noter qu’à cette même occasion, le barreau congolais a fêté le 54ème anniversaire de son existence. 54 ans après, il est impérieux que la législation soit modifiée afin d’adapter le barreau congolais à l’évolution technologique.

Joël Diawa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.