RDC: Eddy Mundela Kanku ou l’homme de la diplomatie parlementaire. Découvrez ses prouesses au bureau du sénat une année après son élection

Partager

Rédaction :+243817406088

Elu en juin 2021 au poste de Premier Vice-Président du Sénat, Eddy Mundela vient de totaliser une année au bureau de la chambre haute du parlement congolais. Retour sur les réalisations de celui qui est surnommé, « l’Homme de la diplomatie parlementaire »

Conformément aux dispositions de l’article 33 du règlement intérieur de la chambre haute du parlement, cet Homme à plusieurs casquettes, est chargé des questions législatives, des relations avec la Cour Constitutionnelle, des institutions d’appui à la démocratie, des groupes politiques et provinciaux. Il est aussi chargé des relations extérieures et interparlementaires. Au regard des missions qui lui sont assignées, il ressort que son bilan mi-parcours est largement positif.

Dans le cadre de ses prérogatives réglementaires, le sénateur Eddy Mundela Kanku a effectué au cours des 9 premiers mois de son mandat, d’énormes réalisations ont été mis dans son actif dans le domaine des relations extérieures et interparlementaires.

Eddy Mundela Kanku et la diplomatie agissante

Sur tous les fronts, en présentiel ou en visioconférence, le numéro deux de la chambre des sages défend la RDC qui est dorénavant présente dans toutes les instances décisionnelles des secteurs rentrant dans ses attributions. Octobre 2021, il a participé à la 23ème session ordinaire du comité exécutif et à la 4ème réunion de la commission Ad hoc des finances du forum des parlements des pays membres de la Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (FPCIRGL) à Nairobi, au Kenya.

Sa présence dans ces assises aura été très capitale pour la RDC, dans la mesure où, elle épargné le parlement congolais des sanctions qui auraient pu découler du non-paiement des cotisations de la RDC. C’est donc grâce à sa clairvoyance et son esprit managérial que la RDC a échappé de justesse à une situation d’humiliation aux conséquences politiques et géostratégiques incalculables.

Grace à son esprit ouvert et à son dynamisme légendaire, la RDC a raflé le poste de Président du groupe géopolitique africain de l’Union Interparlementaire, lors de la 143ème Assemblée de l’Union Interparlementaire tenue à Madrid.

Avocat du peuple, défenseur des intérêts de son pays, Eddy Mundela ne ménage aucun effort devant les différentes tribunes des forums parlementaires internationaux, pour rappeler les problèmes auxquels la RDC fait face. C’est le cas notamment du terrorisme auquel la RDC est confrontée depuis plusieurs années dans sa partie Est, particulièrement dans les provinces de l’Ituri, du Nord et Sud Kivu. À Madrid, le Premier Vice-Président du Sénat congolais a plaidé pour à la synergie pour le recours aux mécanismes de coopération internationale, en vue d’une stratégie de riposte globale, en terme de renforcement des capacités en matière d’informations, mais aussi de fournitures adaptées.

Toujours dans le cadre de ses missions régaliennes, le premier vice-président du sénat congolais a représenté son pays à l’audition parlementaire aux Nations-Unies en février 2022. Ici, Eddy Mundela Kanku a évoqué les efforts que fournit la RDC sur la représentativité féminine aux postes décisionnels.

Il a également plaidé pour que dorénavant, le monde ait un autre regard sur la RDC, comme pays solution, au regard de ses potentiels dans la lutte contre le changement climatique.

Toujours dans cette audition parlementaire, Eddy Mundela Kanku a aussi plaidé pour la création d’une organisation mondiale sur l’environnement qui devra avoir son siège en RDC, vu sa position de pays solution. En Mars 2022, il a réitéré cette demende à Bali, en Indonésie, devant les parlementaires du monde entier.

Soucieux de voir la RDC se développer à partir de la base, Eddy Mundela vient tout récemment, de faciliter un accord de jumelage entre la ville de Mbuji-Mayi et celle de Tuskegee dans l’état d’Alabama. Une coopération bilatérale multisectorielle est ainsi ouverte entre les deux villes grâce à la diplomatie agissante du Premier Vice-Président du Sénat.

Eddy Mundela et le Kasaï-Oriental, une histoire d’amours

Très proche de sa base, de son fief électoral, Mundela Kanku n’est pas resté indifférent à la situation sociale de la province qui l’a vu naitre. Toutes ses vacances parlementaires, il les passe aux cotés de sa base dans le Kasai-Oriental. A chaqu’une de ses passages dans cette province, il ne manque pas à poser des gestes qui restent de manière indélébile dans les cœurs et les esprits de cette population. À son actif, il faut compter les dons en équipements médicaux dans certaines structures hospitalières de la province, l’éclairage public au moyen des lampadaires solaires dans plusieurs coins du territoire de Kabeya Kamwanga.

Outre ces réalisations, le sénateur Mundela Kanku entend doter le territoire de Kabeya Kamwanga d’une école moderne pour la formation des futurs gestionnaires de la res publica. C’est dans ce cadre que les travaux de construction de cette infrastructure scolaire ont été amorcés à la grande satisfaction de la population. Toujours dans cette partie du Pays, il fait un centre hospitalier, qui offrira les soins de santé de qualité aux locales.

L’UDPS dans le sang

Cadre au sein de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), Eddy Mundela Kanku a, au cours de sa récente visite effectuée dans le Kasai-Oriental, remis aux fédérations locales du parti, des dons constitués notamment des motos, pagnes, etc… A Kinshasa, il a eu à remettre des machines à coudre et une enveloppe à la ligue des femmes question de permettre aux femmes de l’UDPS d’assurer leur autonomie financière et leur indépendance économique.

Doté d’une capacités managériales énorme, Mundela Kanku franchit la porte du bureau du sénat avec un vent d’espoir, à tel point que ses collaborateurs voient en lui un homme très dynamique et ouvert d’esprit.

«C’est un homme qui incarne beaucoup de valeurs humaines », a laissé entendre un des membres de son cabinet. Cela fonde d’ailleurs sa réputation aussi bien dans la chambre des sages que dans sa vie privée.

Visiblement, son bureau climatisé du palais du peuple n’est pas sa priorité. Le combat d’Eddy Mundela Kanku demeure celui de porter haut la voix de son pays dans le concert des nations car, avec ses plus grandes richesses, la RDC a tout ce qu’il faut pour relever la pente et repartir sur l’échiquier international comme un géant d’Afrique. Loin d’être exclusivement bureaucrate, Eddy Mundela Kanku est aussi et avant tout, homme de terrain.

Joel Diawa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.