Justice transitionnelle: La RDC et ses différents partenaires réfléchissent sur le processus de sa mise en place

Partager

Rédaction:+243817406088

Au cours d’un atelier ouvert ce mardi, 19 juillet à Kinshasa, la République Démocratique du Congo et ses différents partenaires réfléchissent sur le processus de la justice transitionnelle en République Démocratique du Congo ; de l’état des lieux en passant par les perspectives en vue de l’élaboration de la politique nationale de la justice transitionnelle.

Cette initiative dégage le reflet de la volonté du président Félix-Antoine Tshisekedi à lutter contre l’impunité a salué Bacre Waly Ndiaye, président de l’équipe d’experts internationaux sur la justice transitionnelle en RDC.

Au regard des enjeux, cet atelier constitue un pari audacieux pour la RDC afin de garantir le respect des droits de l’homme sur son sol a reconnu Abdoul Aziz Thioye.

« Accorder la transition d’un contexte des violences vers une société respectueuse des droits humains, plus juste, stable et unie par les mécanismes de la justice transitionnelle est un pari audacieux et courageux de la part de l’état congolais et nécessite l’implication de l’ensemble des institutions publiques, des autorités, des représentants de la société civile, des victimes et des partenaires financiers de la RDC », a dit le directeur du Bureau Conjoint des Nations Unies aux Droits de l’Homme.

Nicole Ntumba Bwatsha est directrice de cabinet adjointe du chef de l’état en charge des questions politiques, administratives et juridiques. Vu la nécessité de la justice transitionnelle en RDC, elle a, au nom de Félix Tshisekedi, promis la disposition de tous les moyens pour sa matérialisation.

« Quant à nous la présidence conjointement avec le gouvernement, nous allons nous arranger et nous veillerons à ce que, les moyens financiers, humains, moraux soient toujours disponibles », a-t-elle dit.

La machine étant déjà en marche et plus question de retard, le ministre des droits humains, Albert-Fabrice Puela s’est engagé après cet atelier de poursuivre les consultations nationales sur la justice transitionnelle sur toute l’étendue de la RDC.

« Le lancement avec l’appui du BCNUDH de la phase essentielle et primordiale des consultations nationales et qu’elles vont se poursuivre dans toutes les provinces du pays afin de permettre la population en général et les victimes en particulier de pouvoir s’exprimer sur ce qu’ils attendent de la justice transitionnelle ».

À l’issue de cet atelier de trois jours organisé conjointement par le BCNUDH et le ministère des droits humains, un document holistique sur la politique nationale du processus de la justice transitionnelle en RDC sera élaboré.

AM

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.