18 juin 2024

RDC: le BCNUDH renforce les capacités des OPJ de Kinshasa sur la prévention et le suivi efficace des violations des droits de l’homme et des violences sexuelles.

0
Partager

Rédaction: +243 817 406 088

Lors de l’ouverture ce mercredi 5 juin 2024 à Kinshasa de cet atelier de trois jours, Fidélité Ntiroranya, représentante du directeur du BCNUDH est revenue sur l’importance de ce sujet dans le contexte actuel.

« D’aucun n’ignore l’importance de renforcer les capacités des OPJ dans la lutte contre les violences sexuelles. C’est entre leurs mains que passent les premiers dossiers pour investigation desdits cas. Le constat sur le terrain a montré que le traitement des dossiers des violences sexuelles souffre de plusieurs lacunes qui ne sont pas inévitables. Elles peuvent être changées, corrigées à travers le renforcement des capacités dont s’inscrit la formation de ce jour », a-t-elle précisé.

À en croire Fidélité Ntiroranya, cette formation entre dans le cadre de la mise en œuvre du communiqué conjoint et de son addendum signé entre le gouvernement congolais et les Nations Unies. Elle a indiqué par ailleurs qu’au terme de ce communiqué, « des plans d’action des FARDC et de PNC ont été signés dont l’objectif est de mettre fin aux violences sexuelles commises par certains éléments de défense et de sécurité, mais aussi de promouvoir les mécanismes de prévention ».

De son côté, le colonel Swedi Jean, représentant du Commissaire Général de la Police Nationale a rappelé aux hommes en uniforme leur rôle et les a invité à mettre en pratique les connaissances à apprendre.

« La PNC étant un instrument au service des autorités du pays est tenue de respecter et de faire respecter les droits de l’homme en RDC. Cela étant, vous êtes ce jour, entrain de bénéficier le renforcement des capacités en cette matière pour un suivi efficace des violations des droits de l’homme, de la violence sexuelle et celle basée sur le genre ; et je vous demande d’être assidus, disciplinés, prêts à recevoir et à mettre en pratique toutes les matières qui vous seront dispensées », a dit le colonel Swedi Jean.

Au cours de cet atelier de formation, la loi relative à la responsabilité des défenseurs des droits de l’homme et celle criminalisant la torture seront vulgarisées en vue de lutter contre l’impunité des auteurs des violations des droits de l’homme et de la violence sexuelle en RDC.

AM

About Author

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *